top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Migration éducative: les universités privées, nouveau refuge des étudiants à Madagascar


La crise persistante à l'université d'Ankatso a instauré une atmosphère d'incertitude parmi les étudiants à Madagascar. Confrontés à des grèves prolongées, les jeunes, anxieux de poursuivre leurs parcours éducatifs, se tournent de plus en plus vers les institutions privées. Cette tendance marque un changement significatif dans les préférences éducatives dans le pays.

Une fuite vers la stabilité éducative

La peur de perdre des années cruciales d'études motive de nombreux nouveaux bacheliers à rechercher des alternatives à l'éducation publique. L'Ecole Supérieure de Développement Économique et Social (ES-DES), parmi d'autres, témoigne de cette évolution. La nécessité de planifier des rentrées supplémentaires en raison d'une demande accrue symbolise un mouvement plus large parmi les étudiants cherchant la continuité dans leurs études.

Des préoccupations justifiées

L'attrait des universités privées ne repose pas uniquement sur la continuité des études. Les inquiétudes concernant la capacité d'accueil limitée des établissements publics, exacerbées par les grèves actuelles, contribuent également à cette migration éducative. Les étudiants et leurs familles sont désireux de trouver des environnements éducatifs offrant à la fois stabilité et opportunités.

Une éducation tournée vers le développement

L’ES-DES se distingue par son engagement à fournir une éducation pratique et axée sur le développement. Les étudiants sont immergés dans des programmes qui les préparent à être immédiatement efficaces dans le monde professionnel, notamment à travers des stages et des enquêtes sur le terrain. Cette approche pragmatique semble particulièrement séduisante pour les étudiants désireux de contribuer directement au développement de leur communauté.

L’ère du numérique dans l’éducation

En plus des programmes traditionnels, l’ES-DES innove avec l'introduction de formations à distance, élargissant son accessibilité, surtout pour les étudiants en régions éloignées. La réponse positive à cette initiative est démontrée par l'augmentation du nombre d'étudiants, souvent déjà engagés professionnellement, cherchant à améliorer leurs compétences et perspectives de carrière.


Un nouveau chapitre pour l’éducation à Madagascar

L’engouement pour les universités privées comme l’ES-DES en réponse aux défis du secteur public révèle une évolution possible du paysage éducatif à Madagascar. Alors que les institutions privées continuent d’élargir leurs offres et d’innover dans la prestation de l'éducation, elles pourraient bien façonner l'avenir de l'éducation supérieure dans le pays, répondant à un besoin criant de stabilité, de qualité et de pertinence pratique dans la formation des jeunes malgaches.

Un tournant opportun

Cette transition vers l'éducation privée pourrait symboliser un tournant critique. Si ces institutions continuent à répondre aux besoins des étudiants avec des programmes adaptés et orientés vers le marché du travail, Madagascar pourrait voir émerger une nouvelle ère où l'éducation privée joue un rôle de premier plan dans le développement du capital humain du pays. Toutefois, cela soulève également des questions sur l'avenir de l'éducation publique et la nécessité d'une réforme profonde pour répondre aux attentes et aux besoins des étudiants.


bottom of page