top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Mise en garde du président Rajoelina contre le non-respect des urnes

Dans un contexte politique tendu, le président Andry Rajoelina prend position pour défendre la légitimité des élections et appelle au respect du verdict des urnes.



Lors de son récent déplacement à Toamasina, le président Andry Rajoelina a fermement réitéré son engagement à respecter le choix du peuple, appelant les politiciens à accepter les résultats des élections législatives du 29 mai.


Tolérance zéro contre les troubles

Le président Andry Rajoelina a déclaré une tolérance zéro contre toute tentative de semer le trouble suite aux élections. Il a insisté sur l'importance de respecter le choix du peuple exprimé à travers les urnes. "On ne peut pas déchirer le choix souverain du peuple qui s’est exprimé à travers les urnes", a-t-il affirmé. Rajoelina a souligné que seul un environnement serein permettrait le développement du pays et a exhorté chacun à attendre calmement la proclamation des résultats officiels par la Haute Cour Constitutionnelle.


Cet appel à la sérénité a également été accompagné d'une mise en garde ferme contre ceux qui tenteraient de déstabiliser le pays après les élections. Ce message semblait particulièrement adressé aux partisans de l'opposition, notamment ceux du "Komity Miaro ny Safidim-Bahoaka" (KMSB), qui ont incité leurs partisans à défendre activement le choix du peuple.


Respect de la légalité

Andry Rajoelina a insisté sur le respect de la Constitution et du cadre légal. Il a rappelé que les résultats de ces élections législatives détermineront la nouvelle configuration politique du pays. "C’est le parti ou groupe de partis qui gagne la majorité au Parlement qui présentera le Premier ministre et déterminera par la suite la composition de la future équipe gouvernementale", a-t-il précisé, se référant à l'article 54 de la Constitution.


Enclenchement de la vitesse supérieure

Le Chef de l'Etat a également profité de cette occasion pour annoncer une accélération des efforts de développement pour son second mandat. Il a averti que ceux qui ne parviendraient pas à suivre le rythme seraient écartés. "Pour ce second mandat, nous allons enclencher la vitesse supérieure pour réaliser le développement. Ceux qui n’arrivent pas à suivre le rythme devront descendre. Aucune excuse ne sera plus tolérée", a-t-il déclaré.


Cette déclaration traduit une volonté de ne plus tolérer les tergiversations et l'inefficacité, avec une attention particulière sur les résultats et la performance des responsables étatiques. Rajoelina a reconnu que de nombreux Malgaches vivent encore dans des conditions de pauvreté alarmante, ce qui nécessite une action rapide et efficace.


Réactions et attentes

La position ferme du président Rajoelina suscite des réactions variées parmi les politiciens et la population. Certains saluent son engagement pour la stabilité et le respect des institutions, tandis que d'autres, notamment au sein de l'opposition, y voient une tentative de museler les contestations légitimes.


Les prochains jours seront cruciaux pour observer comment ces déclarations influenceront le climat politique à Madagascar. La population attend des actions concrètes et des résultats tangibles pour améliorer leur quotidien, tandis que les acteurs politiques devront naviguer prudemment entre respect des résultats électoraux et défense de leurs intérêts.


La mise en garde du président Rajoelina contre le non-respect du verdict des urnes marque une étape importante dans la consolidation de la démocratie à Madagascar. Son appel à la sérénité et à la légalité, couplé à sa détermination à accélérer le développement, place la barre haute pour les prochains mois. Le respect des résultats électoraux et la mise en œuvre rapide des réformes seront essentiels pour répondre aux attentes des Malgaches et assurer une gouvernance stable et efficace.

3 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page