top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Niger : un coup d'État justifié par une menace imminente ?

Tandis que le Niger tente de rétablir la stabilité, de nouvelles informations pointent vers une justification controversée du coup d'État, invoquant une menace majeure qui aurait pu affecter plusieurs pays de la région.

Depuis le renversement du régime au Niger, les développements politiques s'enchaînent et dévoilent des éléments intrigants derrière le coup d'État du 26 juillet. Suite à des sanctions financières imposées par la Cedeao le 30 juillet et à l'ultimatum donné aux militaires pour rétablir l'ordre constitutionnel, de nouvelles informations viennent éclairer les motifs controversés derrière le renversement du président Mohamed Bazoum.


Lors d'un sommet récent, les dirigeants de la Cedeao ont réaffirmé leur engagement envers une solution diplomatique pour rétablir le président Bazoum dans ses fonctions. Cependant, ils ont également décidé de mobiliser la "force en attente" de la Cedeao en cas de besoin. Selon le général Abdourahamane Tiani, actuellement en charge du pays, les militaires justifient leur action en évoquant une "menace imminente" qui aurait potentiellement affecté non seulement le Niger, mais aussi le Nigeria voisin.


Ces déclarations soulèvent des interrogations quant à la nature précise de cette menace et à sa portée régionale. Une délégation de médiateurs composée de membres de la Cedeao, de l'Union africaine et des Nations unies avait tenté de se rendre à Niamey pour évaluer la situation, mais s'est vue refuser l'accès pour des raisons de sécurité, selon le régime en place.

Le régime militaire nouvellement formé a également annoncé la composition de son premier gouvernement, dirigé par le Premier ministre Ali Mahaman Lamine Zeine. Parmi les vingt ministres, les postes clés de la défense et de l'intérieur sont occupés par des généraux du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie, l'entité qui a orchestré le coup d'État.


Alors que de nouvelles révélations continuent de surgir, le Niger se retrouve au cœur d'une tourmente politique complexe, mettant en lumière les motivations et les conséquences du renversement du président Bazoum.

5 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page