top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

OIF : appel à la concertation et au dialogue en contexte politique tendu


Après le scrutin du 16 novembre et la proclamation des résultats par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a exprimé sa position dans un communiqué, soulignant les défis actuels auxquels Madagascar est confronté et appelant les acteurs politiques à privilégier la concertation et le dialogue.


La Francophonie : garante du dialogue politique

L'OIF, dans son communiqué, a mis en lumière la situation préoccupante dans laquelle se trouve le pays et a souligné l'importance de la concertation et du dialogue entre les acteurs politiques malgaches. Elle estime que ces mesures sont essentielles pour créer un climat politique apaisé, indispensable à la préservation de la paix, de la stabilité et du développement durable de Madagascar.


L'OIF a également pris en compte le déroulement du processus électoral et les résultats provisoires des élections présidentielles à Madagascar.


Les faiblesses dans le processus électoral

La Mission électorale de l'OIF, déployée dans le pays, a observé certaines faiblesses dans la période précédant le scrutin. Ces faiblesses ont inclus l'absence de concertation entre le gouvernement et les partis de l'opposition, des allégations de partialité des institutions, des restrictions des droits et libertés, notamment la liberté d'expression, ainsi que l'utilisation d'une force disproportionnée lors de manifestations de l'opposition et de la société civile.


L'OIF a constaté une société malgache divisée et a exprimé sa préoccupation quant à la phase post-électorale, marquée par des risques élevés de contestations et de tensions persistantes. Elle a noté que toutes les conditions d'inclusivité du processus électoral n'ont pas pu être remplies.


Le signal des partenaires techniques et financiers

Un élément notable a été le boycott des Partenaires Techniques et Financiers de Madagascar lors de la cérémonie de proclamation des résultats provisoires du scrutin du 16 novembre. Bien que ces partenaires aient activement participé au processus électoral, leur absence à cet événement constitue un signal fort adressé au régime. Cette décision reflète les préoccupations entourant le déroulement de ce scrutin crucial.


Le calme lors de la journée électorale

Malgré les défis et les tensions préexistantes, l'OIF a noté que la journée électorale, y compris les opérations de vote, leur clôture, le dépouillement des votes et la compilation des résultats, s'est déroulée dans le calme. Cependant, la participation a été relativement faible.


En somme, la position de l'OIF soulève des questions importantes sur la situation politique actuelle à Madagascar, mettant en lumière les défis et les préoccupations qui entourent le processus électoral. Cela appelle à un débat politique approfondi pour trouver des solutions et garantir un avenir politique plus stable et inclusif pour le pays.

1 vue0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page