top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Pêche et aquaculture : Madagascar exporte plus de 32 000 tonnes de produits halieutiques

Madagascar mise sur la promotion de l’économie bleue pour soutenir la croissance économique. La pêche et l’aquaculture, secteurs porteurs, génèrent des revenus pour les communautés locales et des devises pour la nation. En 2023, plus de 32 000 tonnes de produits halieutiques ont été exportées, contre 24 100 tonnes l’année précédente, selon les statistiques du ministère de la Pêche et de l’Economie.



Produits principaux exportés

Le principal produit exporté est le thon en conserve, avec plus de 10 500 tonnes. Les thons non transformés et les crevettes d’élevage suivent, chacun représentant environ 4 100 tonnes. Les crevettes sauvages, les poissons, les poulpes, et les crabes sont également des produits significatifs, avec des volumes respectifs de 3 300, 2 700, 2 000, et 2 900 tonnes.


Produits de luxe et émergents

Les langoustes, les trépangs, et les calmars, considérés comme des produits de luxe, sont aussi exportés. En outre, Madagascar a exporté plus de 9,8 tonnes de caviar d’esturgeon en 2023, un produit encore peu connu de la population locale. D'autres exportations incluent les civelles, les cigales, et les anguilles sauvages. La production de tilapia commence également à émerger sur le marché international.


Sécurité et certification

L’Autorité sanitaire halieutique (ASH), rattachée au ministère de la Pêche, garantit la sécurité sanitaire des produits halieutiques. Elle délivre des agréments sanitaires aux établissements et contrôle l’hygiène de production, transformation, transport, stockage, et distribution. L’ASH inspecte aussi les eaux utilisées et analyse les résidus de produits chimiques, veillant par exemple à l’absence de mercure dans les poissons, avant de délivrer les certificats sanitaires nécessaires à l’exportation.


Renforcement des capacités

Pour renforcer ses capacités, l’ASH a récemment organisé un atelier à Antsirabe, une ville avec un grand potentiel en eau douce. L’atelier a permis d’échanger des informations sur les réglementations des pays partenaires et de partager des expériences, afin d’harmoniser les procédures de contrôle et d’inspection sanitaire des produits halieutiques destinés à l’exportation.


Prospection de nouveaux marchés

Madagascar exporte ses produits halieutiques vers 37 pays partenaires, dont 60 à 70% vers l’Europe. Les autres destinations incluent les États-Unis, le Canada, l’Argentine, le Brésil, le Maroc, l’Inde, le Kenya, le Ghana, la Turquie, Taïwan, la Malaisie, et l’Australie. La demande chinoise a également augmenté, et Madagascar envisage de nouveaux marchés comme l’Arabie Saoudite.


Un secteur en expansion

Le secteur de la pêche et de l’aquaculture à Madagascar est en pleine expansion. L'augmentation des exportations de produits halieutiques montre le potentiel de ces secteurs pour soutenir la croissance économique du pays. Le développement de l’aquaculture, en particulier l’élevage de crevettes et de poissons, offre des opportunités significatives pour améliorer les conditions de vie des communautés côtières et diversifier l’économie malgache.


Madagascar se positionne comme un acteur majeur dans l’exportation de produits halieutiques, contribuant ainsi à l’économie bleue. Les efforts pour renforcer la sécurité sanitaire et explorer de nouveaux marchés sont essentiels pour maintenir cette dynamique. Le secteur de la pêche et de l’aquaculture, en plein essor, joue un rôle crucial dans la croissance économique du pays et dans la promotion de la durabilité environnementale.

15 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page