top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Parti Freedom et l’élection imminente: démocratie ou manœuvre dilatoire?


Le parti Freedom, fervent soutien du président sortant Andry Rajoelina, a une position tranchée concernant les appels au report de la prochaine élection présidentielle. Qualifiant ces appels de "fallacieux", le parti estime qu’il n’existe aucune raison valable pour reporter le scrutin prévu pour le 9 novembre 2023. Mais cette posture invite à une réflexion plus large sur les enjeux de la démocratie dans un contexte politique complexe.


L'urgence de la stabilité

Selon Haja Rasoanaivo, le Secrétaire national du parti Freedom, l’opposition cherche à décrédibiliser les institutions électorales pour provoquer une nouvelle crise politique. Le parti Freedom soutient donc l’idée que le meilleur moyen d'éviter une telle crise serait de maintenir l'élection comme prévu. Leur argument est fondé sur l'idée que toute perturbation dans le processus électoral serait fatale pour le pays et sa population.


Un scrutin sans obstacle?

D'un autre côté, le député Fetra Rakotondrasoa, président du Collège des élus Freedom, argumente que toutes les conditions juridiques et logistiques sont réunies pour que les élections se déroulent sans encombre. Cette déclaration, cependant, semble minimiser les préoccupations concernant l'impartialité de la Haute Cour Constitutionnelle et de la Commission Électorale Nationale Indépendante, qui ont été soulevées non seulement par l'opposition mais aussi par des organismes internationaux.


L'opposition, entre manœuvre et campagne

Ce qui intrigue, c’est le comportement de l'opposition elle-même. D'un côté, elle réclame l'annulation du processus électoral, et de l'autre, elle continue sa campagne. Cette dualité pourrait être interprétée soit comme une contradiction dans leur stratégie, soit comme une tentative de garder toutes les options ouvertes en cas de changements soudains dans le paysage politique.


Le défi du "Seza"

La notion de "seza", ou partage du pouvoir, est également au cœur de cette controverse. Certains observateurs pensent que l'appel au report de l’élection cache en réalité une volonté de l'opposition d'instaurer un régime transitoire. Cette manœuvre serait-elle une tentative de redistribuer les cartes en sa faveur?


Le débat sur le report de l'élection présidentielle à Madagascar est loin d'être simple. Alors que le parti Freedom voit dans le maintien du calendrier électoral une nécessité pour la stabilité du pays, les critiques émises par l’opposition et les observateurs internationaux suggèrent qu'il y a des raisons valables de s’interroger sur l’intégrité du processus en cours. Dans ce contexte tendu, la démocratie malagasy est mise à l'épreuve, et le défi est de trouver un compromis qui soit à la fois légitime et respectueux de la volonté du peuple.

4 vues0 commentaire

Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
bottom of page