top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Polémique autour des nouvelles conditions pour les demandeurs d'asile au Canada.

Des organismes d'aide aux demandeurs d'asile au Québec protestent contre le traitement réservé aux plus vulnérables suite à un accord signé entre Joe Biden et Justin Trudeau, qui interdit toute présentation hors des postes frontières entre le Canada et les États-Unis.



Depuis la mise en place des nouvelles dispositions à la frontière entre les États-Unis et le Canada, les demandeurs d'asile arrivant sur le sol canadien doivent attendre deux semaines avant de se présenter aux autorités. Cela oblige les personnes concernées à prouver depuis quand elles se trouvent sur un territoire où elles n'ont pas le droit d'entrer, une situation qualifiée d'absurde par Arthur Durieux de l'organisme Le Pont. Ce dernier point notamment les difficultés pour les personnes n'ayant pas de ressources à prouver leur présence. Ralph Shayne, coordinateur des organismes d'aide aux réfugiés et aux immigrants, craint que cette nouvelle entente ne fragilise davantage les demandeurs d'asile déjà très vulnérables, les retrouvés sans service et à la merci des passeurs.


Pour faire entendre la voix des sans-voix, plusieurs organismes se sont engagés à manifester chaque jour du mois d'avril devant les bureaux du Premier ministre canadien à Montréal. Cette mobilisation vise à signaler la situation difficile des demandeurs d'asile qui sont des contraintes de traverser la frontière canado-américaine pour fuir la répression dans leur pays d'origine. Les manifestants appellent le gouvernement à tenir compte de la situation des plus vulnérables et à assurer l'accès aux services de base tels que la nourriture, le logement et les soins de santé.

12 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page