top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Politiciens maliens s'opposent au référendum constitutionnel

Au Mali, des politiciens s'opposent au référendum sur le projet de Constitution, rejoignant ainsi les religieux qui ont déjà exprimé leur désaccord.

Au Mali, après la réaction des associations religieuses, ce sont maintenant les politiciens qui ont pris position contre l'annonce officielle du référendum sur le nouveau projet de Constitution, fixé au 18 juin. Regroupés au sein du collectif "Appel du 20 février pour sauver le Mali", ces associations et partis politiques ont décidé de s'opposer légalement à la tenue de ce référendum. Selon eux, fixer une date pour l'organisation du référendum est juridiquement "illégal". Ils prévoient de saisir la justice pour demander l'annulation du décret convoquant le corps électoral, arguant que les autorités de transition ne possèdent pas la légitimité nécessaire pour prendre une telle décision.


Les contestataires mettent également en avant les problèmes d'insécurité qui sévissent dans plus des deux tiers du territoire malien, remettant ainsi en question l'unité nationale. L'alliance de l'« Appel du 20 février pour sauver le Mali » insiste sur la nécessité d'un retour rapide à l'ordre constitutionnel afin de mettre fin à la période de transition. Le débat sur la tenue du référendum sur le projet de Constitution devrait s'intensifier dans les jours à venir, tandis que les partisans des autorités de transition n'ont pas encore exprimé leur position sur la question.

4 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page