top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Préoccupations autour du PPN : les consommateurs malgaches et l'état face à la crise du riz


Dans le contexte actuel marqué par une atmosphère de « ni guerre ni paix », un phénomène particulier s'observe à Madagascar : l'accumulation de riz par les consommateurs. Cette tendance révèle une inquiétude sous-jacente face à la stabilité future du pays, particulièrement en période pré-électorale, et souligne l'impact de la politique sur les habitudes de consommation.


Accaparement du riz : entre politique et prévention Divers facteurs semblent motiver cette ruée vers le riz. Certains acteurs politiques, anticipant la campagne électorale, achètent des quantités importantes pour les redistribuer, cherchant ainsi à gagner la faveur populaire. Simultanément, la crainte d'une pénurie potentielle pousse les citoyens ordinaires à stocker. Ce comportement est intensifié par la méfiance envers les manœuvres politiques perçues comme déconnectées des réalités du peuple.


Actions de l'état : mesures et défis En réponse, l'État, à travers le MICC et la SPM, envisage d'importer massivement du riz, avec un plan d'acquisition de 400 000 tonnes depuis l'Inde. Cependant, les intervenants locaux de la filière rizicole soulignent les difficultés multiples, allant du manque de ressources à la non-maîtrise des paramètres environnementaux, entravant l'efficacité des initiatives.


Dynamique des prix : un équilibre précaire Le prix du riz, actuellement stable, se situe entre 700 et 900 Ar le kapoaka selon les zones. Toutefois, cette stabilité masque des disparités régionales significatives, reflétant des inégalités d'accès au marché et de potentiel de production. Les prix fluctuent grandement entre zones rurales isolées et centres urbains, où les classes aisées sont sujettes à des tarifs nettement plus élevés.


Prospective : quel avenir pour la consommation de riz à Madagascar L'incertitude plane sur les répercussions de cette instabilité dans la filière rizicole, tant au niveau national qu'international. Les habitudes de consommation pourraient être impactées durablement, dépendant des évolutions politiques et économiques à venir. La question demeure : comment les autorités et la population vont-elles s'adapter si la crise se prolonge ou s'aggrave ?


Une situation révélatrice Ce climat d'achat frénétique de riz dépasse la simple question alimentaire. Il met en lumière une préoccupation profonde des Malgaches face à leur avenir, dans un contexte où la politique, l'économie, et le social sont inextricablement liés. Les réponses apportées dans les semaines et mois à venir seront cruciales pour maintenir la confiance du peuple et assurer la sécurité alimentaire dans un pays où le riz est bien plus qu'un aliment de base : il est au cœur de l'identité nationale.

bottom of page