top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Présidentielle 2023 : la faible participation, un sujet brûlant


Le déroulement du scrutin du 16 novembre est marqué sans surprise par un faible taux de participation des électeurs, une problématique qui suscite un vif débat politique à travers le pays. Les résultats annoncés par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) à 6 h 30 du matin ont révélé un taux de participation désolant de seulement 39,10%. Ces chiffres inquiétants ont plongé le pays dans une réflexion profonde sur les raisons de cette désaffection civique.


Observatoire Safidy : une participation en berne

L'Observatoire Safidy a également observé une participation en chute libre, enregistrant seulement 22,4% à midi, bien en deçà des 44% du premier tour des élections présidentielles de 2018 à la même heure. Leurs estimations proviennent d'un échantillon de 1400 bureaux de vote répartis dans 23 régions de Madagascar. Cette diminution drastique de la participation électorale est un sujet de préoccupation majeur pour les observateurs et les acteurs politiques.


Boycott et abstention : les revendications du Collectif des candidats

Le Collectif des candidats, qui avait appelé au boycott du scrutin, a exprimé sa satisfaction quant à ce fort taux d'abstention. Selon eux, la majorité des électeurs n'a pas répondu à l'appel des urnes, créant ainsi un taux d'abstention record dans l'histoire des élections présidentielles à Madagascar. Ce collectif déterminé continue de faire entendre sa voix jusqu'à ce que ses revendications soient pleinement satisfaites.


Réaction des États-Unis : des inquiétudes et des accusations d'irrégularités

Les États-Unis, dans un communiqué publié récemment, ont exprimé leur préoccupation face au faible taux de participation et ont pointé du doigt des irrégularités dans le processus électoral. L'ambassade des États-Unis et d'autres observateurs internationaux surveillent attentivement le décompte des voix et l'évolution du processus électoral. Ils ont signalé des problèmes tels que des irrégularités dans les bureaux de vote, notamment de la part de représentants de partis politiques, ainsi que des insuffisances en personnel et en formation du personnel électoral dans de nombreux endroits.


Le débat sur les irrégularités : observatoire Safidy

L'Observatoire Safidy a également reçu plusieurs signalements d'irrégularités à travers ses numéros verts. Les observateurs ont relevé des insuffisances dans l'application des procédures de vote, ainsi que des cas d'électeurs ayant reçu l'autorisation de voter sans les documents nécessaires. De plus, des situations où des électeurs possédant la carte électorale et/ou la souche d'inscription, mais ne figurant pas sur la liste, ont été observées. Plusieurs cas de fermeture temporaire des bureaux de vote ont également été signalés via les numéros verts. Il est à noter que des délégués de candidats étaient présents dans les bureaux de vote, mais ceux du collectif des candidats appelant au boycott n'étaient pas représentés.


La faible participation à cette élection présidentielle de 2023 suscite des inquiétudes profondes quant à la légitimité et à la représentativité du prochain chef de l'État. Les accusations d'irrégularités et les appels au boycott ajoutent une dimension politique complexe à cette situation, laissant le pays dans une incertitude politique quant à la suite des événements.

7 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page