top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Présidentielle malgache 2023 : influence internationale et neutralité électorale


Alors que l'échéance électorale se rapproche, l'atmosphère politique à Madagascar est de plus en plus palpable. Mais, curieusement, ce sont les puissances étrangères du G7 qui semblent s'inviter dans le débat. Elles préconisent une élection transparente et apaisée. La question se pose alors : quel rôle jouent exactement ces nations dans le processus électoral malgache, et est-ce un signe de néocolonialisme ou d'assistance bienvenue ?


Un communiqué plein d'intentions

Suite à des rencontres avec le gouvernement malgache et les candidats à la présidence, les représentants du G7 ont publié un communiqué qui souligne leur vigilance concernant les élections à venir. Ils prônent le respect de la constitution, ainsi que l'égalité de traitement pour tous les candidats. En surface, cela pourrait sembler être un simple rappel des principes démocratiques, mais est-ce vraiment le cas ?


Andry Rajoelina et la naturalisation française

Le point relatif à la naturalisation française de Andry Rajoelina indique que ces puissances sont non seulement au courant des détails du processus électoral malgache, mais qu'elles sont également prêtes à intervenir, d'une manière ou d'une autre, pour garantir l'intégrité de l'élection. Une telle intervention est-elle bienvenue ou perçue comme une ingérence ?


Libertés fondamentales vs. sécurité

La tenue de réunions publiques pendant la période électorale est un autre point de discorde. Alors que le gouvernement malgache limite ces rassemblements au nom de la sécurité, les puissances étrangères défendent les libertés fondamentales, notamment le droit de réunion. Qui a raison ? Cette divergence d'opinions pourrait-elle déclencher un débat plus large sur le rôle de la sécurité dans une démocratie naissante ?


Confiance ébranlée

La majorité des candidats à la présidence accusent les autorités de partialité, sapant la confiance dans le processus électoral. Les puissances étrangères soulignent que cette confiance est cruciale pour garantir la stabilité du pays après les élections. Mais peut-on vraiment instaurer la confiance par des déclarations ou par des interventions étrangères ?


La crise est-elle inévitable ?

La tension actuelle et la méfiance généralisée pourraient conduire Madagascar à une crise post-électorale. Bien que le G7 promette de poursuivre le dialogue pour éviter une telle situation, la question demeure : quel rôle ces puissances devraient-elles jouer ? Sont-elles vraiment les gardiennes de la démocratie ou s'agit-il d'une forme d'influence néocoloniale ?


Les déclarations du G7 soulèvent des questions importantes sur l'équilibre entre l'intervention internationale et la souveraineté nationale. Tandis que Madagascar s'apprête à franchir une étape cruciale de son processus démocratique, le rôle des acteurs internationaux devient un sujet de débat pertinent.

13 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page