top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Proclamation des résultats de la CENI : un acte politique à débattre


La publication des résultats provisoires du premier tour de l'élection présidentielle par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) le 25 novembre dernier a suscité des réactions et des questions, en particulier en ce qui concerne la présence d'Andry Rajoelina lors de la proclamation, tandis que Christine Razanamahasoa était absente. Cette étape cruciale du processus électoral soulève des enjeux politiques dignes d'un débat.


La loi organique et les résultats provisoires

Conformément à l'article 198 de la loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums du 11 mai 2018, la CENI a procédé à la publication des résultats provisoires. Ces résultats font état de 5 119 492 votants sur 11 043 836 inscrits, avec un taux de participation de 46,36%. Parmi ces votes, 127 145 étaient blancs et 147 583 étaient nuls. Andry Rajoelina était le seul candidat présent lors de cette cérémonie, alors que les deux autres candidats, Siteny Randrianasoloniaiko et Sendrison Daniela Raderanirina, absents à la proclamation, ont également participé à la campagne électorale.


Les résultats en chiffres

Les chiffres des résultats provisoires sont les suivants : Andry Rajoelina a obtenu 2 856 090 voix (58,95%), suivi de Siteny Randrianasoloniaiko avec 697 453 voix (14,40%), Marc Ravalomanana en troisième position avec 586 273 voix (12,10%), et Hery Rajaonarimampianina en quatrième position avec 251 145 voix (5,18%). D'autres candidats ont également obtenu des pourcentages de vote significatifs, tels qu'Andrianainarivelo Hajo, Tahina Razafinjoelina, Roland Ratsiraka, et Jean Brunelle Razafintsiandraofa.


La présence et l'absence des personnalités politiques

La cérémonie de proclamation des résultats a été marquée par la présence de diverses personnalités politiques, dont le chef d'État par intérim Richard Ravalomanana, le président du Sénat par intérim Nicolas Rabemananjara, et le président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), Florent Rakotoarisoa. Cependant, la présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, n'a pas assisté à cet événement politique majeur.


L'inclusion dans le processus électoral

La CENI a fait un pas vers l'inclusion de chaque catégorie de citoyens dans le processus électoral en introduisant des innovations importantes. Pour la première fois à Madagascar, des fiches ont été utilisées pour compter les genres des électeurs parmi les imprimés électoraux. De plus, l'utilisation de cartons en braille a été mise en place pour aider les personnes malvoyantes à exercer leur droit de vote de manière autonome.

Ces mesures visent à garantir un processus électoral plus inclusif et équitable pour tous les citoyens malgaches.


Débat politique : quelles questions soulèvent ces résultats ?

Les résultats provisoires de l'élection présidentielle, la présence ou l'absence de certaines personnalités politiques à la proclamation, ainsi que les efforts pour l'inclusion dans le processus électoral, suscitent des questions et des débats au sein de la société malgache.

Certains peuvent se demander si la présence ou l'absence de candidats et de personnalités politiques lors de cette étape est significative sur le plan politique. D'autres peuvent soulever des questions sur l'efficacité des mesures d'inclusion et sur la manière dont elles ont été mises en œuvre.


En fin de compte, les résultats provisoires et les événements entourant la proclamation des résultats de la CENI sont des sujets légitimes de discussion politique. Ils méritent d'être examinés de près pour comprendre leur impact sur l'avenir politique de Madagascar et les défis à relever pour garantir un processus électoral équitable et transparent.

bottom of page