top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

ProLogium choisit Dunkerque pour sa première usine européenne de batteries

ProLogium, une entreprise taïwanaise, s'apprête à établir sa première usine européenne à Dunkerque, en France, axée sur la production de batteries.

Le groupe taïwanais ProLogium a annoncé vendredi avoir choisi Dunkerque, en France, et son "écosystème" favorable pour établir une usine à grande échelle dédiée à la production d'une nouvelle génération de batteries. Il s'agit de la première usine du groupe sur le continent européen. En choisissant Dunkerque pour cette importante installation de batteries le 12 mai, ProLogium vise à faire de la France un pôle pionnier dans la production de masse de batteries "solides" avancées, reconnues pour leur durabilité accrue et leur puissance supérieure par rapport aux modèles précédents.


"Les raisons de s'implanter en France sont multiples", a déclaré Gilles Normand, vice-président en charge du développement international du groupe, lors d'une interview avec plusieurs agences de presse. Cette annonce coïncide avec la visite du président français Emmanuel Macron à Dunkerque, où il met en valeur la renaissance industrielle de la région.

ProLogium prévoit d'investir un total de 5,2 milliards d'euros à Dunkerque d'ici 2030, dans le but d'atteindre une capacité de production annuelle de 48 GWh, suffisante pour alimenter des centaines de milliers de véhicules. Le groupe prévoit de commencer la production fin 2026 et d'augmenter progressivement ses opérations au cours des années suivantes, créant ainsi 3 000 emplois directs dans l'usine et 12 000 emplois indirects dans la région.


L'entreprise taïwanaise souhaitait "avoir accès à une électricité décarbonée", et Dunkerque offre non seulement de l'énergie nucléaire, mais également des éoliennes offshore, comme l'a souligné Gilles Normand. Il a salué l'émergence d'un "écosystème florissant" pour les batteries dans le nord de la France, faisant référence à trois autres projets de "gigafactories" déjà en cours à Douvrin (dont l'ouverture est prévue fin mai), Douai et Dunkerque, en collaboration avec la start-up française Verkor. Normand a souligné que cette évolution permettrait l'établissement de fournisseurs de matériaux, étant donné que les batteries au lithium-ion actuelles dépendent fortement de métaux critiques tels que le lithium, le graphite et le cobalt, avec une chaîne d'approvisionnement principalement contrôlée par la Chine.

6 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page