top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Qu’est-ce que tu fais avec 427,83 euros par mois ? pas grand-chose

Qu’est-ce que tu fais avec 427,83 euros par mois ? Pas grand-chose. » Découvrez le récit poignant de Paul, 25 ans, et ses défis dans la recherche d’un emploi stable.



Paul, 25 ans, raconte ses difficultés dans sa recherche d’emploi

Le passage à l’âge adulte est souvent parsemé de moments charnières et de défis. Cette semaine, Paul, 25 ans, partage son parcours tumultueux dans la quête d’un emploi stable, ses luttes financières et les leçons apprises en chemin.


Départ forcé et retour à la case départ

La première fois que Paul s’est inscrit à France Travail (anciennement Pôle emploi), c’était en juin 2022, après la rupture de son contrat d’apprentissage en communication due à la liquidation judiciaire de l’entreprise qui l’employait. Alors étudiant en première année de master en Management de projets innovants dans une école de commerce à Mérignac, près de Bordeaux, Paul n’a pas été surpris par son licenciement, mais cela l’a plongé dans une situation économique précaire.


« J’étais conscient que l’activité de l’entreprise, spécialisée dans les formations médicales et paramédicales, était en déclin. Mais le licenciement m’a mis en danger économiquement. » Avec une allocation-chômage de 450 euros par mois et un loyer de 550 euros, Paul s’est retrouvé rapidement dans l’impasse. « Je gagnais environ 1 300 euros pendant mon alternance, donc la chute a été brutale. »


Le soutien familial et la décision difficile

Après quelques mois de soutien financier de la part de ses parents, Paul a dû quitter son appartement à Bordeaux pour retourner vivre chez ses parents à Pau. « Au début de ma seconde année de master, je faisais des allers-retours entre Pau et Mérignac pour assister aux cours, mais c’était épuisant et les prix des carburants étaient trop élevés. J’ai donc dit stop. »


La situation devenant insoutenable, Paul a discuté avec la directrice de son école pour obtenir de l’aide dans ses recherches d’alternance. Cependant, malgré ses efforts, il n’a pas réussi à trouver une nouvelle entreprise pour le recruter avant la date limite du 31 décembre 2022. « Sans alternance, j’aurais dû payer les frais de scolarité que les entreprises prennent normalement en charge. N’ayant trouvé aucune solution, j’ai dû rompre mon contrat avec l’école peu avant la date fatidique. »


Une nouvelle orientation et un nouveau départ

Quelques semaines après avoir quitté son école, Paul s’est inscrit en master 2 dans une école de communication et de marketing 100 % en ligne et 100 % en alternance. « Cette fois-ci, j’ai rapidement trouvé une alternance en communication dans un centre de sports situé dans les Hautes-Pyrénées, entre Tarbes et Lourdes. » Ce nouveau contrat d’apprentissage s’est terminé en janvier 2024, offrant à Paul une certaine stabilité financière et une nouvelle perspective professionnelle.


Le quotidien avec 427,83 euros par mois

La période entre ses deux contrats d’apprentissage a été marquée par des difficultés financières continues. « Vivre avec une allocation de 427,83 euros par mois, c’est pratiquement impossible. Chaque mois, je devais jongler avec les factures et les dépenses essentielles. C’était une période très stressante. »


Apprendre à surmonter les obstacles

Malgré les difficultés, Paul a appris à naviguer dans ces eaux troubles avec résilience et détermination. « Cette expérience m’a appris à ne jamais abandonner, même quand la situation semble désespérée. J’ai aussi appris l’importance de la planification et de la recherche proactive d’opportunités. »


Regard sur l’avenir

Avec son diplôme en poche et une nouvelle expérience professionnelle, Paul est optimiste pour l’avenir. « J’espère trouver un emploi stable qui me permettra de mettre en pratique les compétences que j’ai acquises et de construire une carrière solide. La route a été longue et difficile, mais chaque étape m’a rendu plus fort et plus préparé pour les défis à venir. »


L’histoire de Paul est un témoignage poignant des défis auxquels de nombreux jeunes adultes sont confrontés en entrant dans le monde du travail. Sa persévérance et sa capacité à s’adapter aux circonstances changeantes illustrent la résilience nécessaire pour surmonter les obstacles et poursuivre ses objectifs professionnels.

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page