top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Qui était Andrianampoinimerina ?

Andrianampoinimerina, né Imboasalama vers 1745 et mort en 1810, est une figure centrale de l'histoire de Madagascar, considéré comme le premier souverain du royaume d’Imerina réunifié. Il est reconnu comme suzerain par la plupart des royaumes malgaches. Son règne, de 1787 à 1810, a jeté les bases de l'unification de Madagascar, poursuivie et achevée par son fils, Radama Ier, premier roi de Madagascar.

Le nom d’Andrianampoinimerina signifie « Le prince désiré par l'Imerina » et il est souvent abrégé en « Nampoina » dans les récits coloniaux. Né en 1740, il commence son règne comme souverain du petit royaume d'Ambohimanga, au nord d'Antananarivo. Cependant, Andrianampoinimerina ne se contente pas de gouverner ce petit royaume. Il entreprend une ambitieuse campagne de réunification qui le mène à devenir, vers 1806 ou 1807, l’unique souverain de presque tous les territoires de l'Imerina.

 

Andrianampoinimerina n'est pas seulement un conquérant. C'est aussi un législateur et un orateur d'un talent remarquable. Ses discours et ses lois, transmis par des traditions orales et écrites, sont compilés dans le monumental Tantaran'ny Andriana (« L'Histoire des Rois »), une source précieuse pour les traditions politiques, littéraires et philosophiques des Merina depuis le XIXe siècle. Ces récits montrent un souverain doté d'une grande sagesse et d'une maîtrise littéraire exceptionnelle, capable d'inspirer et de diriger son peuple avec une autorité incontestée.

 

Les guerres de conquête d'Andrianampoinimerina sont nombreuses et stratégiquement brillantes. Au début du XIXe siècle, il repousse les Bezanozano vers l'est et conquiert à l'ouest les royaumes de l’Imamo oriental. Après plusieurs batailles contre les Sihanaka et les Bezanozano, il étend ses frontières jusqu'à la limite orientale du plateau. Il annexe ensuite le royaume d’Andrantsay et les quatre royaumes betsileo, incapables de s'unir contre lui. La soumission de Mikala, souverain du Ménabe, marque une étape importante dans ses conquêtes. Il noue des relations avec Ravahiny, reine du Boina, et les chefs des royaumes antemoro, représentés par les membres du clan Anakara Andriamahazonoro, Ratsilikaina et Andriambita. Ces négociations aboutissent à l'union de son fils, Ilaidama (futur Radama Ier), avec la princesse Sakalave Rasalimo, consolidant ainsi des alliances politiques cruciales.

 

L'organisation du royaume par Andrianampoinimerina repose sur les coutumes et une administration bien structurée. Les territoires conquis pacifiquement conservent souvent leurs autorités locales, tandis que ceux annexés par la force subissent une colonisation par les migrants hova et andriana. Ces derniers, récompensés par des domaines, participent activement à la défense et à l'administration du royaume. Le pouvoir du roi (mpanjaka) est théoriquement absolu, mais il existe une convention entre lui et le peuple, appelée fenitra, « scellée pour l’éternité ». Les assemblées populaires, ou kabary, représentent les principaux groupes sociaux et divisions administratives du royaume, traitant des questions les plus cruciales. Le royaume est divisé en six toko (districts), chacun dirigé par un andriana et un hova, issus ou non de la population locale. Ces toko sont subdivisés en foko, correspondant à des villages, où des assemblées villageoises (fokon’olona) règlent les problèmes administratifs, judiciaires et organisent les travaux collectifs.

 

Pour maintenir son autorité, Andrianampoinimerina met en place un réseau parallèle d’informateurs et de représentants royaux. Ses épouses royales, au nombre de 47 mais dénommées "les Douze" pour des raisons symboliques liées aux douze collines sacrées de l'Imerina, relaient son pouvoir dans les provinces. Son épouse principale, Rasendrasoa, et son épouse secondaire, Rambolamasoandro, jouent des rôles significatifs dans ce système de contrôle. De plus, les soixante-dix vadin-tany (époux de la terre) détiennent des pouvoirs exécutifs et judiciaires à l'échelon des foko. Le premier grand Andriambaventy d’Andrianampoinimerina, le Zazamarolahy Andriantsolo, détient la principauté d’Andramasina, illustrant la hiérarchie complexe et bien organisée du royaume.

 

À sa mort en 1810, Andrianampoinimerina laisse un royaume solide et bien structuré à son fils, Radama Ier. Ce dernier, couronné en 1810, poursuit et achève l'œuvre de son père, devenant ainsi le premier roi de Madagascar. L'héritage d'Andrianampoinimerina est donc immense. Il a non seulement unifié et renforcé le royaume d’Imerina, mais il a également posé les bases d'un état malgache centralisé et puissant, capable de résister aux influences extérieures et de se maintenir à travers les siècles.

 

Andrianampoinimerina a joué un rôle crucial dans la formation de l'identité malgache. Son règne a été marqué par une série de réformes qui ont transformé la structure sociale, politique et économique de son royaume. Il a introduit de nouvelles lois, renforcé les traditions et les coutumes locales, et établi des relations diplomatiques avec d'autres régions de Madagascar et au-delà. Ces réformes ont non seulement consolidé son pouvoir, mais ont également créé un sentiment d'unité et d'identité nationale parmi les divers groupes ethniques de Madagascar.

 

Parmi les réformes notables, Andrianampoinimerina a instauré des lois strictes pour maintenir l'ordre et la justice dans son royaume. Il a imposé des taxes et des tributs, organisé des corvées pour les travaux publics et réglementé le commerce. Il a également encouragé l'agriculture et l'artisanat, favorisant ainsi le développement économique de son royaume. Son administration efficace et son réseau d'informateurs ont permis de prévenir les rébellions et de maintenir la stabilité.

 

Les stratégies militaires d'Andrianampoinimerina étaient également remarquables. Il a su utiliser à la fois la force et la diplomatie pour étendre son territoire. Il a formé des alliances avec d'autres royaumes, mariant ses enfants à des membres de familles royales influentes. Il a également employé des mercenaires et des soldats professionnels pour renforcer son armée. Ces tactiques lui ont permis de conquérir et de contrôler de vastes territoires, consolidant ainsi son pouvoir.

 

En résumé, le règne d'Andrianampoinimerina est une période de transformation et de consolidation pour Madagascar. Son héritage est visible dans les structures politiques, sociales et économiques du pays. Il a non seulement créé un royaume puissant et unifié, mais il a également jeté les bases d'une identité nationale malgache. Son fils, Radama Ier, a poursuivi son œuvre, faisant de Madagascar un royaume reconnu et respecté. L'influence d'Andrianampoinimerina perdure encore aujourd'hui, et son règne reste une source d'inspiration pour les générations futures.

6 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page