top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Qui était Ur-Nammu ?

Ur-Nammu est une figure emblématique de l’histoire de la Mésopotamie antique, particulièrement connue pour son rôle de fondateur de la troisième dynastie d’Ur, souvent appelée la période néo-sumérienne. Son règne, qui s’étend de 2112 à 2095 avant notre ère, marque une renaissance de la civilisation sumérienne après une période de fragmentation et de déclin. Ur-Nammu est surtout célèbre pour son code de lois, l'un des plus anciens connus, et pour ses impressionnants projets de construction, notamment la grande ziggourat d'Ur.

L’ascension d’Ur-Nammu au pouvoir survient dans un contexte de réorganisation politique en Mésopotamie. Après la chute de l’empire d'Akkad et les invasions des Gutis, la région était en proie à l'instabilité. Ur-Nammu, initialement gouverneur sous le roi Utu-hegal de Uruk, réussit à consolider son pouvoir en prenant le contrôle d’Ur, l'une des villes les plus anciennes et les plus vénérées de Sumer. En se déclarant roi d'Ur, il entreprend de restaurer l'ordre et la prospérité dans la région, marquant le début de la troisième dynastie d’Ur.

 

Une des contributions majeures d’Ur-Nammu à la civilisation mésopotamienne est son code de lois. Bien que précédé par des textes législatifs plus anciens, comme ceux d’Enlil et de Lagash, le Code d’Ur-Nammu est le plus complet et le mieux préservé de cette période. Ce document juridique, rédigé en sumérien, couvre divers aspects de la vie sociale, économique et judiciaire. Il comprend des dispositions sur les délits, les amendes et les punitions, visant à instaurer la justice et l'ordre dans son royaume. Le code reflète une société organisée autour de principes juridiques clairs, où la protection des individus et la régulation des conflits étaient des priorités essentielles.

 

En plus de ses réalisations législatives, Ur-Nammu est célèbre pour ses projets de construction ambitieux. La ziggourat d'Ur, dédiée au dieu de la lune Nanna, est l’une des structures les plus impressionnantes de l’époque. Cette pyramide à étages, construite en briques de boue et recouverte de briques cuites, servait de temple et de centre religieux. Elle symbolise le pouvoir et la dévotion d’Ur-Nammu envers les dieux, et son rôle de protecteur et de bâtisseur de la ville. La ziggourat n’était pas seulement un monument religieux, mais aussi un centre administratif et économique, témoignant de l’organisation et de la sophistication de la société sumérienne sous son règne.

 

Ur-Nammu a également entrepris des travaux d’irrigation et de fortification pour protéger et développer son royaume. Les canaux d’irrigation étaient essentiels à l’agriculture dans la région aride de Sumer, permettant de soutenir une population croissante et de renforcer la prospérité économique. Les murs de la ville et autres fortifications construits sous son règne étaient destinés à protéger Ur des invasions et des conflits internes, assurant ainsi la stabilité et la sécurité de son royaume.

 

Le règne d’Ur-Nammu est également marqué par des réformes administratives et économiques. Il centralisa l’administration du royaume, en instituant des fonctionnaires responsables de la collecte des impôts, de la gestion des temples et de la supervision des travaux publics. Ces réformes contribuèrent à renforcer le pouvoir royal et à assurer une gestion efficace des ressources du royaume. Le commerce avec d’autres régions, notamment l'Élam à l’est et la Syrie à l’ouest, prospéra également sous son règne, favorisant des échanges culturels et économiques qui enrichirent la société sumérienne.

 

Ur-Nammu fut aussi un roi guerrier, menant des campagnes militaires pour étendre et sécuriser son royaume. Ses succès militaires contre les Gutis et d'autres peuples voisins consolidèrent son pouvoir et lui permirent d'étendre son influence sur une grande partie de la Mésopotamie. Ces campagnes militaires, bien que souvent violentes, étaient considérées comme nécessaires pour maintenir l'ordre et la stabilité dans une région souvent en proie à des conflits.

 

Le successeur d’Ur-Nammu, son fils Shulgi, poursuivit son œuvre en renforçant encore davantage le royaume et en promulguant des réformes qui consolidèrent l’héritage de son père. Shulgi régna pendant 48 ans, apportant une période de prospérité et de stabilité sans précédent à Sumer. Il se proclama même dieu, une pratique rare mais indicative de la place exaltée qu'il occupait dans la société néo-sumérienne. Le règne de Shulgi, souvent considéré comme l'apogée de la troisième dynastie d'Ur, repose en grande partie sur les fondations posées par Ur-Nammu.

 

Les réalisations d’Ur-Nammu et de ses successeurs eurent un impact durable sur la civilisation mésopotamienne. Les innovations législatives, administratives et architecturales de son règne laissèrent une marque indélébile sur la culture et l'organisation sociale de la région. Son code de lois inspira les législations futures, notamment le célèbre Code de Hammurabi. Les projets de construction entrepris sous son règne, en particulier la ziggourat d’Ur, continuent d’être étudiés et admirés pour leur sophistication et leur grandeur.

 

En conclusion, Ur-Nammu fut un roi visionnaire dont le règne marqua une période de renaissance et de prospérité pour Sumer. À travers ses réformes législatives, ses projets de construction ambitieux et ses efforts pour centraliser et sécuriser son royaume, il jeta les bases d'une société plus organisée et plus prospère. Son héritage perdure non seulement dans les structures physiques qu'il a laissées derrière lui, mais aussi dans les principes de justice et d'organisation sociale qu'il a instaurés. Ur-Nammu est une figure centrale de l'histoire mésopotamienne, dont l'impact se fait encore sentir des millénaires après son règne.

5 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page