top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Qui est Abiy Ahmed ?



Abiy Ahmed Ali, souvent appelé Abiy Ahmed, est une figure emblématique de la politique éthiopienne contemporaine. Né le 15 août 1976 à Beshasha, dans la région d'Oromia en Éthiopie, il incarne un leadership dynamique et controversé qui a marqué l'histoire récente de son pays. En tant que Premier ministre depuis le 2 avril 2018, Abiy Ahmed a été le moteur de plusieurs réformes politiques et socio-économiques, tout en étant au centre de nombreux défis et controverses.


Abiy Ahmed est né dans une famille multiculturelle, son père étant oromo musulman et sa mère amhara chrétienne orthodoxe. Cette diversité culturelle précoce a probablement influencé sa vision inclusive et son engagement envers l'unité nationale. Dès son jeune âge, Abiy a montré des talents exceptionnels, maîtrisant plusieurs langues, dont l'oromo, l'amharique, le tigrigna et l'anglais.


Sa carrière politique a débuté vers la fin des années 1980, lorsqu'il a rejoint l'Organisation démocratique des peuples Oromo (OPDO) et participé à la lutte armée contre le régime militaire de la République démocratique populaire d'Éthiopie. Après la chute du régime en 1991, Abiy a servi dans l'armée éthiopienne, contribuant à organiser les services de renseignement du pays. Sa formation aux États-Unis et au Royaume-Uni l'a également conduit à devenir un expert en cybersécurité, jouant un rôle clé dans la création de l'Agence nationale de sécurité des réseaux d’information.


Abiy Ahmed a gravi les échelons politiques rapidement, devenant brièvement ministre des Sciences et des Technologies en 2015. Son élection à la tête de l'OPDO en 2018 a marqué le début d'une nouvelle ère pour le pays. En tant que Premier ministre, il a immédiatement entrepris des réformes audacieuses, réduisant la taille du gouvernement et nommant un cabinet paritaire, composé autant de femmes que d'hommes. Sa nomination a également été historique en tant que premier Oromo à occuper ce poste, symbolisant une reconnaissance politique importante pour cette ethnie majoritaire en Éthiopie.


Le point culminant de la carrière d'Abiy Ahmed a été sa nomination au Prix Nobel de la Paix en 2019, en reconnaissance de ses efforts pour mettre fin au conflit entre l'Éthiopie et l'Érythrée. Son rapprochement avec le président érythréen Isaias Afwerki a été salué comme un exemple de diplomatie efficace et de leadership visionnaire. Cependant, cette distinction a été accompagnée de controverses, certains accusant Abiy Ahmed de ne pas avoir réussi à résoudre les tensions ethniques persistantes en Éthiopie et de ne pas avoir respecté les droits de l'homme.


Sous le leadership d'Abiy Ahmed, l'Éthiopie a connu une série de réformes économiques et sociales, notamment la libération de prisonniers politiques, la réconciliation avec les communautés chrétiennes et la signature d'accords de paix avec des groupes rebelles. Cependant, son mandat a également été marqué par des défis majeurs, notamment la guerre du Tigré et les affrontements interethniques.


La construction d'un fastueux palais présidentiel et d'un complexe controversé à Addis-Abeba, financés par des fonds privés et réalisés sans l'aval du Parlement, a suscité des critiques quant à la transparence et à la gouvernance démocratique. De plus, la répression de l'opposition politique et les atteintes aux droits de l'homme ont entaché le bilan d'Abiy Ahmed, remettant en question sa crédibilité en tant que champion de la démocratie et des droits de l'homme.


Malgré ces controverses, Abiy Ahmed reste une figure centrale de la politique africaine et continue de susciter l'intérêt et l'admiration à la fois sur le plan national et international. Son leadership dynamique et sa vision ambitieuse pour l'avenir de l'Éthiopie ont façonné le paysage politique de la région et laissent un héritage complexe et controversé.


Comments


bottom of page