top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Qui est Choguel Kokalla Maïga ?



Choguel Kokalla Maïga, de son nom de naissance Chouaïbou Issoufi Souleymane, est un homme politique malien né en 1958 à Tabango, dans la région de Gao. Descendant du fondateur de l'empire songhaï, Soni Ali Ber, il revendique son appartenance à la seizième génération descendante.


Son parcours académique débute dans les écoles fondamentales de Tabango et de Bara, de 1963 à 1974, puis au lycée technique de Bamako, où il se distingue en sortant major de sa promotion en série mathématiques et industrielles MTI au baccalauréat technique industrie en 1977. Bénéficiant d'une bourse, il poursuit ses études en URSS, d'abord à Minsk (Biélorussie), puis à Moscou, où il obtient une formation d'ingénieur en télécommunications.


De retour au Mali en 1988, Choguel Kokalla Maiga s'engage dans la fonction publique. Après avoir servi deux années au sein du service national des jeunes (SNJ) en tant que soldat de 2e classe de l'armée malienne, il intègre la société des télécommunications du Mali (SOTELMA) en 1990. Il y occupe divers postes, notamment celui de coordinateur national du programme national de mise en œuvre du plan directeur des télécommunications et d'élaboration du plan directeur de radiodiffusion et de télédiffusion de la république du Mali jusqu'en 2014. Il a également été chargé de mission auprès du PDG de la SOTELMA de 2000 à 2002.


Sur le plan politique, Choguel Kokalla Maïga a été président du Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) à partir de février 1997. Candidat à l'élection présidentielle de 2002, il obtient 2,73 % des voix au premier tour, avant de soutenir Amadou Toumani Touré au second tour. Il a également été ministre de l’Industrie et du Commerce dans les gouvernements d’Ahmed Mohamed ag Hamani de 2002 à 2004, puis d’Ousmane Issoufi Maïga de 2004 à 2007.


En janvier 2015, il fait son retour au gouvernement en tant que ministre de l'Économie numérique, de l'Information et de la Communication, mais n'est pas reconduit à ce poste lors d'un remaniement en juillet 2016. Candidat à l'élection présidentielle de 2018, il est arrêté en juillet 2020 lors de manifestations contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, puis nommé Premier ministre par le colonel Assimi Goïta en juin 2021.


Cependant, en mars 2024, Choguel Maïga est destitué de son poste de président du Mouvement du 5 juin - Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), mettant ainsi fin à une période tumultueuse et variée de son engagement politique.

Comments


bottom of page