top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Qui est François Patriat ?


Né le 21 mars 1943 à Semur-en-Auxois, François Patriat a démarré sa carrière politique en Côte-d'Or, devenant conseiller général dès 1976, une fonction qu'il a honorée jusqu'en 2008. Cette longévité témoigne de son engagement profond pour le développement local et le bien-être des citoyens de sa région.


Un parcours diversifié au niveau national

Diplômé de l'École nationale vétérinaire d'Alfort en 1968, François Patriat a su conjuguer son expertise professionnelle avec une carrière politique dynamique. Membre du Parti socialiste depuis 1974, il a été élu député à plusieurs reprises, marquant de son empreinte la scène politique nationale. Son passage au ministère de l'Agriculture et de la Pêche en 2002, bien que bref, a mis en lumière son engagement pour les enjeux agricoles et maritimes de la France.


Un engagement renouvelé au Sénat

Depuis 2008, François Patriat poursuit son action politique au sein du Sénat français, où il représente la voix de ses concitoyens avec dévouement. Sa transition vers le parti Renaissance souligne son adaptation aux évolutions du paysage politique français, et son engagement continu pour des valeurs de progrès et d'innovation.


Un engagement pour la chasse responsable

Parmi ses contributions significatives, François Patriat a rédigé un rapport au Premier ministre intitulé "Propositions pour une chasse responsable et apaisée", illustrant son approche réfléchie et constructive sur des sujets sensibles et importants pour la société française.


Une vie dédiée au service public

À 81 ans, François Patriat incarne une figure politique de grande expérience, dont le parcours est marqué par un engagement constant au service des citoyens, que ce soit à l'échelle locale ou nationale. Son passage par différentes strates du pouvoir politique, son expertise professionnelle et son engagement pour des causes spécifiques comme la chasse responsable témoignent de sa volonté inébranlable de contribuer positivement à la vie publique française.

Comentarios


bottom of page