top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Qui est Gervais Ndirakobuca ?



Gervais Ndirakobuca, ancien commandant rebelle burundais et commissaire de police, a occupé des postes politiques de haut niveau au Burundi, malgré des controverses liées à son implication dans la répression violente des manifestations de 2015 et des sanctions internationales qui en ont découlé.


Ndirakobuca a émergé comme un acteur clé pendant la guerre civile au Burundi, où il a été connu sous le surnom de « Ndakugarika », signifiant « je te tuerai » en kirundi. Après la fin de la guerre, il a rejoint les forces de police et a gravi les échelons pour devenir commissaire (lieutenant général).


Sa réputation s'est assombrie lors des manifestations de 2015 contre la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat. Des sanctions internationales ont été imposées à Ndirakobuca pour son rôle présumé dans la répression brutale de ces manifestations, où au moins 1 700 personnes ont été tuées.


Malgré ces controverses, Ndirakobuca a été nommé ministre de l'Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement communautaire en 2020 par le président Évariste Ndayishimiye. Cette nomination a été perçue comme controversée, étant donné son passé et les accusations portées contre lui. Cependant, en 2021, les États-Unis ont levé les sanctions à son encontre.


En septembre 2022, Ndayishimiye a démis son Premier ministre, Alain-Guillaume Bunyoni, de ses fonctions, et Ndirakobuca a été choisi comme son remplaçant. Cette décision a été suivie par la levée des sanctions de l'Union européenne contre Ndirakobuca en octobre 2022.


La nomination de Ndirakobuca en tant que Premier ministre a suscité des interrogations et des critiques, notamment concernant son implication présumée dans la répression des manifestations de 2015. Cependant, son ascension au poste de Premier ministre souligne les complexités politiques et les défis auxquels le Burundi est confronté dans son processus de transition politique.


Comments


bottom of page