top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Qui est Marc Ravalomanana ?


Marc Ravalomanana, une figure emblématique de la politique malgache, a une histoire qui se démarque par ses hauts et ses bas. Né le 12 décembre 1949 à Imerinkasinina, dans la province d'Antananarivo, il appartient à l'ethnie mérina des Hauts-Plateaux de Madagascar. Il a épousé Lalao Ravalomanana en 1974, et le couple a eu quatre enfants.


Une ascension professionnelle fulgurante

Ce qui frappe d'abord chez Ravalomanana, c'est sa réussite entrepreneuriale. Autodidacte, il a pris en main la petite laiterie familiale et, avec l'aide de la Banque mondiale et le soutien d'un proche, il l'a transformée en une entreprise industrielle nationale : le groupe Tiko. Devenu le fleuron de l'industrie agroalimentaire malgache, Tiko a permis à toute la population de Madagascar d'accéder aux produits laitiers. Marc Ravalomanana est le visage même de la réussite entrepreneuriale malgache, partant de rien pour implanter sa marque dans tout le pays.


Début en politique: la mairie d'Antananarivo

En décembre 1999, sous l'étiquette de l'association Tiako Iarivo (« J'aime Iarivo »), il est élu maire d'Antananarivo, la capitale de Madagascar. Son mandat en tant que maire a été marqué par des initiatives ambitieuses pour la réhabilitation de la ville, notamment à travers des opérations d'assainissement et de grands chantiers d'infrastructures urbaines.


Médias et influence

Ravalomanana a également compris l'importance du pouvoir médiatique. En 1999, il a racheté Radio Mada pour promouvoir son groupe Tiko. Plus tard, en 2001, il fonde le groupe MBS (Madagascar Broadcasting System), qui comprend des chaînes de télévision et de radio. Il se diversifie aussi dans la presse écrite et finance la Radio Fahazavana, propriété de l'Église de Jésus-Christ à Madagascar (FJKM).


Président de la république: succès et controverses

Après la crise post-électorale de 2002, Marc Ravalomanana et son parti, Tiako i Madagasikara, remportent les élections législatives et communales. Au cours de sa présidence, Ravalomanana a eu une emprise considérable sur les médias malgaches, y compris les chaînes publiques TVM et RNM. Cependant, son règne n'est pas sans polémique. En 2009, il est contraint de démissionner et remet le pouvoir à un directoire militaire, qui transmet le pouvoir à Andry Rajoelina. Il s'exile ensuite en Afrique du Sud.


Des difficultés judiciaires aux tentatives de retour

Condamné aux travaux forcés à perpétuité par contumace en 2010 pour la mort d'une trentaine de partisans d'Andry Rajoelina, Ravalomanana tente de retourner à Madagascar en 2012 mais en est empêché. Finalement, en 2014, il revient au pays et est arrêté. Il retrouve sa liberté en 2015 et reprend la présidence de son parti Tiako i Madagasikara. Son épouse, Lalao Ravalomanana, est élue maire d'Antananarivo en 2015, marquant un retour symbolique du couple en politique.


Les élections de 2018 à 2023

Ravalomanana s'est présenté à l'élection présidentielle de 2018, où il a été battu par Andry Rajoelina. Il n'abandonne pas pour autant et continue de s'impliquer activement dans la politique malgache. En 2019, il est élu à la tête d'une nouvelle coalition politique, le RMDM. Le 2 juillet 2023, il officialise sa candidature pour les élections présidentielles à venir.


En somme, la vie de Marc Ravalomanana est une saga mêlant ambition, résilience et controverses. Son parcours, de simple entrepreneur à homme d'État, démontre son extraordinaire faculté d'adaptation et sa volonté indomptable de servir son pays, même en traversant des périodes d'incertitude et de défis.

42 vues0 commentaire

Kommentarer

Betygsatt till 0 av 5 stjärnor.
Inga omdömen ännu

Lägg till ett betyg
bottom of page