top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Qui est Min Aung Hlaing ?



Min Aung Hlaing, né le 3 juillet 1956 à Dawei, dans la région de Tenasserim, est un général et homme d'État birman. Il est actuellement le commandant en chef de l’armée birmane et dirige de facto le pays depuis le 1ᵉʳ février 2021 en tant que président du Conseil administratif d'État, à la suite du coup d'État militaire qu'il a mené.


Min Aung Hlaing a suivi des études de droit à l'Université des arts et des sciences de Rangoun de 1972 à 1973, avant de rejoindre la Defense Services Academy lors de la 19ᵉ session de 1974. Après avoir intégré l'armée, il a gravi les échelons jusqu'à occuper des postes de commandement importants. En 2009, il s'est fait remarquer pour avoir mené une offensive contre l'armée insurgée de l'Alliance démocratique des nationalités du Myanmar à Kokang.


Sa carrière militaire a été marquée par plusieurs promotions importantes. En fin d'année 2009, il a été nommé lieutenant général, puis le 30 mars 2011, il est devenu le nouveau commandant en chef des forces armées du Myanmar, succédant au général en chef Than Shwe. En avril 2012, il a été élevé au rang de vice Senior General, puis en mars 2013, il est devenu Senior General.


Min Aung Hlaing est considéré comme ayant un rôle central en Birmanie depuis les années 1990. Son pouvoir et son influence sont tels que l'historien Thant Myint-U estime qu'il y a toujours un homme fort en la personne de Min Aung Hlaing.


Cependant, son mandat à la tête de l'armée birmane a été entaché par des accusations de violations des droits de l'homme, en particulier dans le contexte de la répression des Rohingyas. L'ONU et de nombreux pays ont condamné l'action de l'armée birmane, qualifiée de nettoyage ethnique, mais Min Aung Hlaing a nié ces accusations, affirmant que les actions menées étaient en réponse à des attaques d’extrémistes bengalis.


Le 26 janvier 2021, Min Aung Hlaing a contesté les résultats des élections et a appelé à une vérification des listes électorales, menaçant d'intervenir si la crise politique n'était pas résolue. Cela a conduit à un coup d'État militaire le 1ᵉʳ février 2021, où il a assumé le contrôle du pays en tant que président du Conseil administratif d'État. Depuis lors, il a été impliqué dans la gestion du gouvernement intérimaire formé après le coup d'État, faisant face à une résistance croissante et à des pressions internationales pour restaurer la démocratie en Birmanie.


Malgré les critiques et les accusations portées contre lui, Min Aung Hlaing a réussi à maintenir son autorité et son contrôle sur la Birmanie, malgré les défis internes et externes auxquels il est confronté.


4 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page