top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Qui est Stephen A. Jarislowsky ?



Stephen A. Jarislowsky, né le 9 septembre 1925 à Berlin, est un investisseur et milliardaire canadien, dont la fortune était estimée à 1,1 milliard de dollars américains en 2005, selon Forbes.


Stephen Jarislowsky naît à Berlin. Sa famille quitte l'Allemagne pour les Pays-Bas, puis la France. À l'âge de seize ans, en 1941, il émigre aux États-Unis et étudie à l'école préparatoire d'Asheville. Plus tard, il poursuit ses études en construction mécanique à l'Université Cornell. Après avoir servi dans les forces armées des États-Unis, où il étudie le japonais à l'Université de Chicago, il est envoyé au Japon pour faire du contre-espionnage. Il retourne ensuite aux États-Unis pour obtenir une maîtrise en cultures orientales à l'Université de Chicago en 1949, puis une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l'Université Harvard en 1952.


Après ses études, Jarislowsky déménage à Montréal et travaille pour Alcan Inc., où il devient adjoint au directeur des finances. En 1955, il fonde et préside Jarislowsky, Fraser et compagnie, qui devient l'une des plus grandes sociétés de gestion canadienne. Jarislowsky parle cinq langues : l’allemand, le français, l’anglais, le néerlandais et le japonais.


Bien que non actif en politique, Jarislowsky s'oppose au nationalisme québécois. En mai 1997, lors d'un discours, il suggère la partition du Québec et la transformation de Montréal en ville-état. Il a également critiqué le nationalisme québécois de Jacques Parizeau et de Lucien Bouchard, le comparant à un régime fasciste. En 2014, il déclare qu'il serait indépendantiste si le Québec était aussi riche que la Suisse.


Stephen Jarislowsky a reçu des doctorats honorifiques de plusieurs universités, dont Queen's, l'Université de l'Alberta, McMaster et l'Université de Montréal. Il a donné son nom à sept chaires universitaires. Il a été nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2002 et Compagnon de l'Ordre du Canada en 2002, puis a été élevé au rang de Grand officier de l’Ordre national du Québec en 2007.

Comments


bottom of page