top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Réforme de l'octroi de mer : inquiétude parmi les élus d'outre-mer


Au cœur du congrès de l'Association des maires de France (AMF) à Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine, les élus d'outre-mer ont exprimé leurs préoccupations quant à la réforme envisagée de l'octroi de mer. Cette taxe, qui constitue une source de financement substantielle pour les collectivités locales des territoires ultramarins, est au centre des débats politiques et économiques.


L'engagement du gouvernement pour une « réforme en profondeur » de cette taxe fait peser des inquiétudes parmi les élus d'outre-mer. Actuellement, l'octroi de mer rapporte environ 1,5 milliard d'euros par an pour les collectivités concernées. Toutefois, son impact sur le coût de la vie dans ces régions est souvent évoqué.


Enjeux et préoccupations financières

L'octroi de mer, taxe appliquée sur les biens importés, représente en moyenne 40 % des dépenses des communes dans des régions telles que la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique, Mayotte et La Réunion. Les élus soulignent le rôle crucial de cette taxe dans le financement local, mais expriment des craintes quant à la réforme proposée.


Le président de l'AMF, David Lisnard, mis en garde contre une possible perte d'autonomie financière pour les collectivités, évoquant la crainte d'une captation des ressources par l'État. Il a souligné la contradiction entre les discours favorables à la décentralisation et les actions susceptibles de recentralisatrices, appelant à la vigilance face aux initiatives émanant du ministère des Finances.


Les attentes des élus et la défense de l'autonomie financière

La réforme annoncée suscite des interrogations quant à ses répercussions sur la situation économique des régions ultramarines. Les élus d'outre-mer expriment leur volonté de défendre l'autonomie financière des collectivités et mettent en garde contre toute mesure gouvernementale risquant de porter préjudice à cette autonomie.


Ils réclament une véritable concertation et une prise en compte des spécificités locales dans toute réforme envisagée concernant l'octroi de mer. Cette taxe, bien que réfléchie pour son impact sur le coût de la vie, reste une source vitale de financement pour les collectivités ultramarines, et les élus insistent sur la nécessité d'une réforme équilibrée, tenant compte des réalités économiques et sociales de ces territoires. .


La vive réaction des élus d'outre-mer face à la perspective de réforme de l'octroi de mer souligne l'importance cruciale de cette taxe dans le financement local. Bien que les débats autour de son impact sur le coût de la vie persistant, la protection de l'autonomie financière des collectivités est au cœur des préoccupations des élus. La nécessité d'une réforme équilibrée, prenant en compte les spécificités et les besoins des régions ultramarines, reste une exigence fondamentale pour ces représentants politiques.

8 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page