top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Régulation des médias en période électorale: une prérogative transférée à la Ceni


Dans le contexte d'une démocratie où la transparence, l'équité, et la libre communication sont des piliers, le rôle des médias devient un enjeu majeur, particulièrement pendant les élections. Reconnaissant cette dynamique, certaines responsabilités clés, traditionnellement sous l'égide de l'Agence Nationale de Régulation de la Communication Médiatisée (ANRCM), ont été récemment transférées à la Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) de Madagascar. Cette décision souligne l'importance d'une régulation impartiale et efficace des médias et des communications pendant cette période critique.


Transfert de responsabilités: un mandat élargi pour la Ceni

La supervision de l'accès aux médias publics, la garantie de l'équité des temps de parole, et le contrôle de la publicité pendant la campagne électorale sont désormais du ressort de la Ceni. De plus, la Ceni se voit confier la tâche de surveiller l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), en veillant particulièrement à l'usage éthique des réseaux sociaux.


La restriction de la diffusion des sondages d'opinion pendant la campagne est également une mesure cruciale pour préserver l'intégrité du processus électoral. Toutes ces fonctions, auparavant administrées par l'ANRCM, exigent désormais une vigilance accrue de la part de la Ceni pour assurer que les principes de pluralité, d'équité, et de transparence ne soient pas seulement respectés, mais aussi activement encouragés.


La gestion du processus électoral: un défi de taille

La tâche qui attend la Ceni est monumentale. La gestion efficace du processus électoral nécessite une formation approfondie de son personnel, une évaluation rigoureuse des ressources, et une stratégie cohérente pour la conduite des élections. La formation dispensée aux membres de la Ceni, ainsi qu'aux personnels des bureaux de vote, témoigne de l'engagement vers un processus électoral amélioré et plus rigoureux. Cette approche de "formation en cascade" vise non seulement à éduquer le personnel directement impliqué mais aussi à instaurer un effet de résonance, où les compétences et les connaissances sont transmises à travers différents niveaux organisationnels.


L'enjeu est de taille: assurer des élections libres et transparentes, acceptées par tous les citoyens. Cela implique non seulement une gestion logistique et éducative mais aussi un rôle de médiateur impartial, veillant à ce que chaque candidat reçoive un traitement équitable dans l'arène médiatique. En outre, avec l'ascension des réseaux sociaux comme outils de campagne, la Ceni doit naviguer dans un paysage numérique complexe et en constante évolution, un défi contemporain pour les régulateurs électoraux à travers le monde.


En conclusion, le transfert de ces responsabilités à la Ceni n'est pas simplement une réaffectation de tâches; c'est un appel à une intégrité renforcée, une impartialité sans faille et une compétence approfondie dans la gestion des médias et du processus électoral. La qualité de la démocratie malgache dépend grandement de la capacité de la Ceni à répondre à ces attentes, en veillant à ce que la voix de chaque citoyen soit honorée et que le processus électoral soit un reflet fidèle de la volonté du peuple.

5 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page