top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Rahul Gandhi réintégré au parlement indien après suspension de condamnation

En Inde, le chef de l'opposition Rahul Gandhi est réintégré au Parlement suite à la suspension de sa condamnation par la Cour suprême.


Rahul Gandhi, le chef de file de l'opposition en Inde, a été réintégré au Parlement le lundi 7 août, selon un communiqué d'Utpal Kumar Singh, secrétaire général de la chambre basse du Parlement. Cette décision survient après la suspension par la Cour suprême de sa condamnation à deux ans de prison pour diffamation contre le Premier ministre Narendra Modi. Cette sentence a été prononcée le 23 mars, à la suite des commentaires de M. Gandhi pendant la campagne électorale de 2019, selon lesquels "tous les voleurs ont Modi comme nom de famille".


La décision de réintégrer M. Gandhi au Parlement a été saluée par le président du Congrès, Mallikarjun Kharge, comme une "mesure bienvenue". Il a exhorté le gouvernement à se concentrer sur "la gouvernance plutôt que de dénigrer la démocratie en s'attaquant aux dirigeants de l'opposition". Sa condamnation l'avait rendu inéligible, l'empêchant de siéger au Parlement et de participer aux élections générales de 2024.


La suspension de la condamnation de M. Gandhi par la Cour suprême a été saluée par Shashi Tharoor, député du parti du Congrès, qui a déclaré que M. Gandhi peut maintenant reprendre ses fonctions au Lok Sabha (la chambre basse du Parlement) pour servir le peuple indien. Il a décrit cette décision comme une victoire pour la justice et la démocratie.


Cependant, Rahul Gandhi fait toujours face à deux autres procédures pour diffamation et est également mis en cause dans une affaire de blanchiment d'argent présumé. Les partisans de M. Gandhi attribuent sa condamnation à ses appels pour une enquête sur les liens entre M. Modi et le magnat Gautam Adani.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page