top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Raiamandreny Ara-drazana Mijoro : contestation des résultats électoraux


Les "Raiamandreny Ara-drazana" contestent les résultats de l'élection présidentielle et appellent à la poursuite de la médiation.


Contestation des résultats

La proclamation des résultats provisoires de l'élection présidentielle du 16 novembre a suscité une vague de contestation, et les "Raiamandreny Ara-drazana" ou "Comité des Sages nationaux à Madagascar" ont également exprimé leur position lors d'une conférence de presse au Motel Anosy. Ils ont contesté fermement les résultats provisoires annoncés par la Commission électorale nationale indépendante, les qualifiant d'organisés de manière forcée et frauduleuse, et donc inacceptables.


Critique de la relation avec la France

En plus de contester les résultats électoraux, le Comité des Sages nationaux remet en question les relations entre la France et Madagascar. Ils ont déclaré que "Madagascar appartient aux Malgaches" et ont exprimé leur rejet de toute forme de colonisation française et d'ingérence étrangère. Ils estiment que le peuple malgache est responsable de son destin et de l'avenir de sa progéniture, et qu'il n'accepte aucune ingérence étrangère. Les représentants du Comité des Sages Nationaux à Madagascar ont remis une copie de leurs résolutions à la Haute Cour Constitutionnelle et se sont également rendus à l'Ambassade de France pour faire part de leurs préoccupations.


Appel à la médiation

Les "Raiamandreny Ara-drazana" soutiennent la résolution des différends entourant l'élection présidentielle par le biais de la médiation. Ils appellent à poursuivre la médiation initiée par la présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, et la FFKM (Conseil des Églises chrétiennes de Madagascar) pour réunir toutes les parties prenantes autour de la table des négociations afin d'éviter des violences. Ils exhortent toutes les forces vives de la nation, y compris les sages, les politiciens, les fonctionnaires, les travailleurs du secteur privé, les chrétiens, les musulmans et les pratiquants des religions ancestrales, à s'unir pour sauver Madagascar.

7 vues0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page