top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Raid Israélien en Syrie : douze combattants prorégime tués près d’Alep

Douze combattants prorégime tués dans un raid israélien près d'Alep, selon l'OSDH. Découvrez les détails de cette attaque et son contexte.



Dans la nuit de dimanche à lundi, une frappe israélienne a ciblé une usine dans la localité d’Hayyan, près d’Alep, au nord de la Syrie. Cette attaque a causé la mort d’au moins douze combattants prorégime, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).


Une intensification des frappe

Depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, Israël a mené des centaines de frappes visant les forces du régime de Bachar Al-Assad et les groupes pro-iraniens qui le soutiennent. Ces frappes se sont intensifiées depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas en octobre. Les objectifs israéliens incluent souvent des sites militaires et des infrastructures soutenant les groupes pro-iraniens.


Détails de l’attaque

Selon l’OSDH, basé au Royaume-Uni et disposant d’un réseau de sources dans le pays, douze combattants pro-iraniens, de nationalités syrienne et étrangère, ont été tués lors de cette frappe. L’attaque a provoqué de fortes explosions dans une usine à Hayyan. Le ministère de la défense syrien a confirmé l’attaque, précisant qu’elle avait été menée après minuit depuis le sud-est d’Alep, et qu’elle avait fait plusieurs martyrs et des dégâts matériels.


Réactions et secours

Suite à l’attaque, des secouristes et des pompiers se sont rapidement rendus sur les lieux pour éteindre les incendies et transporter les blessés. L’OSDH a précisé que Hayyan est sous le contrôle de groupes pro-iraniens composés de Syriens et d’étrangers. Les frappes israéliennes ont également touché d’autres régions de la Syrie récemment, notamment une ville côtière et le centre du pays, tuant une fillette et trois combattants syriens du Hezbollah.


Contexte des frappe israéliennes

En fin mars, une frappe israélienne avait déjà causé la mort de 52 soldats syriens et combattants du Hezbollah à Alep, marquant l’attaque la plus meurtrière pour l’armée syrienne depuis le début d’octobre. Israël commente rarement ses frappes en Syrie, mais a souvent réaffirmé son intention d’empêcher l’Iran, son ennemi juré, d’étendre sa présence dans le pays.


Escalade et réactions

Le 1er avril, une frappe attribuée à Israël avait visé le consulat iranien à Damas, tuant des hauts gradés iraniens. En réponse, Téhéran avait mené une attaque sans précédent contre Israël le 13 avril. Après cette riposte iranienne, les frappes israéliennes en Syrie avaient diminué avant de reprendre intensité en mai, selon l’OSDH.


Une situation complexe

La situation en Syrie reste extrêmement complexe, avec des interventions militaires régulières et des tensions internationales persistantes. Les frappes israéliennes récentes illustrent la volatilité de la région et la difficulté de parvenir à une paix durable. Israël continue de viser des cibles pro-iraniennes pour limiter l’influence de Téhéran en Syrie, une dynamique qui contribue à l’instabilité générale du pays.

0 vue

Comentários


bottom of page