top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Ramadan en Tunisie : pénurie et inflation malgré l'intervention étatique

Alors que le mois de Ramadan débute en Tunisie ce jeudi 23 mars, le pays fait face à une situation économique précaire et à une négociation en cours avec le FMI pour un accord de 1,9 milliard de dollars, entraînant une hausse des prix et une chasse aux prix les plus bas pour les Tunisiens, malgré les efforts du gouvernement pour réguler les prix et lutter contre la spéculation.


Le ministère de l'Agriculture a inauguré un marché de légumes, viandes et poisson dans un entrepôt du centre-ville de Tunis, dans le but de garantir des prix réduits pour les consommateurs. Bien que certains prix aient été jugés raisonnables par les clients, d'autres produits ont été considérés comme étant trop chers et mal organisés. Certains clients ont déploré la faible différence de prix, comme pour les œufs où la différence est seulement de 400 millimes (10 centimes d'euro), tandis que d'autres produits comme la viande et le poisson ont été épuisés dès le matin.


À la foire de l'artisanat précédant le Ramadan, les clients se montrent réticents à l'achat de biens non essentiels, comme la vaisselle ou le linge de table, malgré les prix d'usine avantageux. Anis Hamdi, qui vend des articles en bois d'olivier, note une baisse significative de son chiffre d'affaires. En prévision du Ramadan, le ministère du Commerce a annoncé des mesures pour réguler les prix sur certaines denrées et signaler les infractions. L'importation de produits tels que le sucre, le café et le riz a été augmentée pour éviter les pénuries. Cependant, la Tunisie est confrontée à un risque d'effondrement économique si un accord de 1,9 milliard de dollars avec le FMI n'est pas conclu, comme l'a souligné le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page