top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Rapport préconise une régulation stricte de l'usage des écrans chez les enfants

Vers une nouvelle ère de protection de l'enfance contre l'hyperconnexion.



Dans un rapport récemment commandé par le Président Emmanuel Macron, une commission d'experts recommande des mesures drastiques pour limiter l'exposition des enfants aux écrans, notamment en interdisant l'usage des écrans pour les moins de trois ans et des téléphones portables pour les moins de onze ans. Ce rapport, qui sera présenté à Emmanuel Macron le 30 avril, soulève des inquiétudes sérieuses concernant « la réalité de l'hyperconnexion subie des enfants » et ses effets potentiellement nocifs sur leur santé et développement.


Des conclusions alarmantes sur les risques associés aux écrans

Les experts, dont Amine Benyamina, professeur de psychiatrie, et Servane Mouton, neurologue, mettent en évidence les stratégies agressives de captation de l'attention des enfants et les risques de troubles mentaux tels que la dépression ou l'anxiété exacerbés par les réseaux sociaux. De plus, ils révèlent un niveau alarmant d'exposition des enfants à des contenus inappropriés, tels que la pornographie et la violence.


Des recommandations pour reprendre le contrôle

Pour contrer ces dangers, le rapport propose plusieurs mesures, notamment:

Interdire les écrans pour les enfants de moins de trois ans.

Limiter strictement l'accès aux écrans entre trois et six ans à des contenus éducatifs de qualité et sous supervision adulte.

Interdire les ordinateurs et téléviseurs dans les crèches et les classes maternelles.

Ne permettre l'usage de téléphone portable qu'à partir de onze ans et sans accès à Internet jusqu'à treize ans.


Un cadre réglementaire en renforcement

Cette initiative s'inscrit dans le cadre plus large des efforts du gouvernement pour réguler l'utilisation des écrans parmi les jeunes, comme l'a souligné le Premier Ministre Gabriel Attal dans son discours du 18 avril. Il a évoqué l'importance de replacer l'autorité au cœur des mesures réglementaires, notamment en faisant respecter la loi qui fixe la majorité numérique à quinze ans.


Un débat sociétal essentiel

Les recommandations de ce rapport interpellent directement les familles, les éducateurs et les législateurs, les invitant à réévaluer la place des technologies dans la vie des jeunes. Elles soulèvent un débat crucial sur le rôle de l'État dans la protection de la santé mentale et physique des enfants à l'ère numérique.


Ces propositions visent non seulement à protéger les enfants des risques immédiats liés à l'hyperconnexion, mais aussi à préserver l'avenir de notre société en cultivant une génération moins dépendante aux technologies numériques.

5 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page