top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Renaissance des rituels ancestraux au Japon : les fêtes des corps nus



Les fêtes des corps nus, ou "hadaka matsuri", des événements emblématiques de la culture japonaise, ont récemment repris après une pause forcée due à la pandémie de Covid-19. Ces rituels, ancrés dans une tradition millénaire, sont célébrés chaque février, marquant le début de l'année lunaire. Leur origine remonte à des rites ancestraux en l'honneur de divinités locales, incarnant un mélange unique de purification, de renouveau agricole, et parfois perçus comme une affirmation de virilité face à la modernité occidentale.


Un spectacle de force et de foi

L'un des événements les plus notables, le festival "Eyo" au temple Saidaiji d'Okayama, rassemble environ 9 000 hommes vêtus uniquement d'un fundoshi, lutte pour s'emparer d'un bâton sacré, symbole de chance et de prospérité. Cette tradition fascinante attire des milliers de participants et de spectateurs, venus de tout le Japon et au-delà, témoignant de sa popularité indéfectible malgré les changements sociaux.


Evolution et inclusion

Ces dernières années, les hadaka matsuri ont connu des évolutions significatives, notamment en ce qui concerne la participation des femmes. Historiquement mises à l'écart des rituels principaux, les femmes jouent désormais un rôle plus actif dans certaines célébrations, bien que toujours dans une certaine mesure de retrait par rapport à la mêlée principale. Cette inclusion progressive reflète les changements sociaux au Japon, même si l'impact reste modeste par rapport à la tradition séculaire de ces festivals.


Rites de purification et de courage

La cérémonie débute par des rites de purification où les participants, jeunes et vieux, s'immergent dans l'eau froide, se purifiant avant de s'engager dans la lutte rituelle. Ces gestes symboliques, mêlant courage physique et foi spirituelle, représentent un lien tangible avec le passé, offrant une fenêtre sur les croyances et les pratiques qui ont façonné la société japonaise à travers les siècles.


Une tradition en pleine réflexion

Bien que ces festivals soient un spectacle de joie et de communion, ils soulèvent également des questions sur l'évolution des traditions dans un monde moderne. La participation croissante des femmes, même limitée, indique une réflexion sur l'égalité des sexes et la place des rites ancestraux dans une société contemporaine. Ces festivals, avec leur mélange unique de dévotion, de compétition et de communauté, continuent de captiver l'imagination collective, servant de pont entre le passé et l'avenir du Japon.


Les hadaka matsuri illustrent la complexité de la culture japonaise, tiraillée entre le respect des traditions et l'adoption de valeurs modernes. Ces fêtes, par leur capacité à s'adapter tout en préservant leur essence, montrent la voie d'une tradition vivante, évolutive et inclusive.

137 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page