top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Rencontre avec la diaspora à Paris : Siteny Randrianasoloniaiko en dialogue

Le député de Toliara 1, Siteny Randrianasoloniaiko, et ses alliés de la Chambre basse ont pris d'assaut la diaspora dans le cadre du « Mihava Tour International », avec Paris comme première étape de leur conquête.



Le député de Toliara 1, Siteny Randrianasoloniaiko, et ses alliés de la Chambre basse ont entrepris de conquérir la diaspora. Pour la première édition du "Mihava Tour International", ils ont choisi Paris, la capitale de la France. Avec une volonté audacieuse de prendre des décisions, Siteny Randrianasoloniaiko aspire à construire la nouvelle "maison Madagascar". Lors de cet événement qui s'est déroulé à Paris ce samedi, le député a eu l'occasion de rencontrer une partie de la diaspora, leur exposant ainsi son programme visant à apporter des changements et à redresser le pays une fois au pouvoir. Il a souligné les principes fondamentaux de la nouvelle nation qu'il souhaite construire : bonne gouvernance, discipline, État de droit, transparence, digitalisation et ady gasy. Cependant, il reste réaliste et admet qu'il ne sera pas possible de changer Madagascar en 15 jours, voire en un an. Il est essentiel de définir les priorités et de rétablir la confiance entre les gouvernants et les gouvernés.


Les mesures proposées par le député de Toliara 1 sont drastiques, et il exhorte à prendre des décisions audacieuses. Devant la diaspora, qui portait une attention particulière à cet événement, Siteny Randrianasoloniaiko a annoncé les premières mesures qui ont suscité un vif intérêt. "Si Dieu le veut et si nous accédons au pouvoir, nous supprimerons le BIANCO et le PAC", a-t-il souligné. Il met particulièrement l'accent sur le renforcement de l'État de droit en rétablissant la confiance de la population envers la justice. Il explique que la prolifération des actes de justice populaire témoigne de la rupture de confiance entre les gouvernants et les gouvernés, et que le développement ne peut être envisagé sans un véritable État de droit. En plus de mettre en place une nouvelle pratique politique basée sur l'application stricte de l'État de droit, Siteny Randrianasoloniaiko prévoit également des mesures d'accompagnement.


Avant de lancer une "chasse aux sorciers", il propose la création d'un compte spécial pour que tous ceux qui ont détourné des fonds publics puissent rembourser ce qu'ils ont volé pendant trois mois, après quoi des décisions seront prises. Il soutient également l'installation d'une "police des polices" pour assurer la surveillance, tout en évoquant les quatre piliers sur lesquels reposera la nouvelle "maison Madagascar" : la souveraineté, l'aménagement et l'infrastructure, l'économie et la production, ainsi que les affaires sociales.

12 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page