top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Revitalisation de Maromizaha : une alliance pour la restauration écologique et communautaire


L'aire protégée de Maromizaha, une précieuse forêt dense humide située dans la région Alaotra Mangoro de Madagascar, se prépare à connaître une seconde jeunesse. Après des années de dégradation, cette zone écologique sera le centre d'un vaste projet de restauration couvrant 62 hectares et impliquant la plantation de 45 000 jeunes plants d'espèces autochtones. Le projet va bien au-delà de la simple reforestation; il englobe également la formation des acteurs locaux et l'entretien des espaces revitalisés.


Importance écologique et sociale

Cette aire protégée n'est pas seulement un havre de biodiversité; elle constitue également une ressource vitale pour les communautés environnantes. Elle fournit de l'eau potable, contribue à l'irrigation des cultures et abrite diverses plantes médicinales. Les activités apicoles y sont également florissantes, créant ainsi une source de revenus supplémentaires pour les locaux.


Une collaboration stratégique

La Fondation pour les aires protégées et la biodiversité à Madagascar (FAPBM) et la BNI Madagascar se sont unies pour financer cette initiative. Leur partenariat représente une synergie prometteuse entre les secteurs privé et public. La FAPBM se concentrera sur la gestion financière et le suivi des impacts, tandis que le Groupe d'études et de recherche sur les primates (GERP) s'occupera de la mise en œuvre technique.


Vers une stratégie intégrée

Selon Alexandre Mey, directeur général de la BNI Madagascar, cette initiative s'inscrit dans la volonté de la banque de contribuer de manière significative à la lutte contre le changement climatique et à la protection de la biodiversité. En plus de la restauration écologique, le projet inclut un volet de renforcement des capacités des communautés locales. Les formations prévues contribueront à assurer la durabilité de cette initiative en inculquant aux résidents les compétences nécessaires pour entretenir et protéger leur environnement.


Implications à long terme

La restauration de l'aire protégée de Maromizaha n'est pas simplement une opération de sauvetage écologique, mais aussi un modèle de développement durable. En engageant les communautés locales et en les dotant des outils nécessaires pour gérer ces ressources naturelles, le projet aspire à créer un cercle vertueux d'engagement communautaire et de conservation environnementale.


En somme, ce projet de restauration présente un cas d'école sur la manière dont les partenariats multi-sectoriels peuvent fonctionner de manière synergique pour créer des solutions durables. Il vise à redonner vie à une région dégradée tout en fortifiant les communautés qui en dépendent. Ainsi, la revitalisation de Maromizaha semble promise à devenir un exemple de référence en matière de gestion intégrée des ressources naturelles.

32 vues0 commentaire

Comments


bottom of page