top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Riad Salamé interdit de quitter le pays suite à un mandat d'arrêt français

Le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé, met en place une interdiction de quitter le pays au Liban.

Le puissant chef de la Banque centrale libanaise, Riad Salamé, est confronté à des accusations de corruption et de détournement massif de fonds publics, ce qui lui a valu un mandat d'arrêt émis par la justice française. La justice libanaise a réagi en confisquant les passeports de Salamé et en lui interdisant de quitter le pays. Ses détracteurs affirment qu'il est l'un des principaux responsables de la crise sans précédent qui sévit au Liban.


Riad Salamé, étroitement lié à la classe politique, est soupçonné d'avoir accumulé un patrimoine immobilier et bancaire considérable en Europe grâce à un montage financier complexe et à un détournement massif de fonds publics libanais. Malgré sa convocation à Paris pour être mis en examen le 16 mai, Salamé a fait défection en ne se présentant pas à l'interrogatoire, ce qui a conduit à l'émission d'un mandat d'arrêt par une juge chargée de l'enquête en France.


Bien que le Liban ait reçu la semaine dernière une notice rouge d'Interpol basée sur ce mandat d'arrêt, le pays ne procède pas à l'extradition de ses ressortissants. Riad Salamé a comparu devant l'avocat général à la Cour de cassation, Imad Kabalan, le mercredi, qui l'a informé des charges qui pèsent contre lui, notamment le "détournement de fonds" et le "blanchiment d'argent". La situation continue de susciter de vives tensions dans le pays, alors que les autorités judiciaires s'efforcent de faire la lumière sur ces allégations de corruption qui ont profondément ébranlé le Liban.

6 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page