top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Risque de double choc sur les marchés des produits de base : la prudence recommandée par la Banque


La Banque mondiale appelle à la prudence et à la préparation face aux incertitudes qui planent sur les marchés mondiaux des produits de base. L'instabilité géopolitique au Moyen-Orient suscite des inquiétudes quant à un possible double choc sur ces marchés, comme le révèle le récent rapport de la Banque mondiale intitulé "Commodity Markets Outlook".


Implications d'un conflit au Moyen-Orient

Bien que les retombées immédiates de la situation géopolitique au Moyen-Orient soient encore limitées, le rapport souligne le risque que les perturbations sur les marchés de l'énergie puissent aggraver l'insécurité alimentaire. Cela dit, si le conflit au Moyen-Orient ne s'intensifie pas davantage, les effets sur les marchés des produits de base devraient rester modérés.


Prévisions pour les prix des produits de base

Selon le scénario de référence établi par la Banque mondiale, les prix du pétrole devraient atteindre en moyenne 90 dollars le baril au cours du trimestre actuel, avant de retomber à 81 dollars en moyenne l'année prochaine en raison du ralentissement de la croissance économique mondiale. Dans l'ensemble, les prix des produits de base devraient connaître une baisse de 4,1% en 2024, avec une diminution prévue des produits agricoles et des métaux de base.


Évaluation des risques

Cependant, le rapport met en garde contre une escalade du conflit au Moyen-Orient, qui pourrait entraîner les marchés mondiaux des matières premières dans une période d'incertitude. Les impacts potentiels dépendent du degré de perturbation des approvisionnements en pétrole, avec trois scénarios de risque envisagés.


Conséquences sur l'insécurité alimentaire

Ayhan Kose, économiste en chef adjoint de la Banque mondiale, souligne les conséquences potentielles sur l'insécurité alimentaire. Il met en garde contre l'augmentation des prix des denrées alimentaires due à la hausse des cours du pétrole, en cas de conflit intensifié.


Préparation face aux chocs pétroliers

Bien que le conflit n'ait jusqu'à présent eu qu'un impact modeste sur les prix des produits de base, le rapport suggère que l'économie mondiale est mieux préparée à faire face aux chocs pétroliers qu'elle ne l'était dans les années 1970. Il pointe des signaux d'alerte visibles sur les marchés des produits de base, notamment l'augmentation des prix de l'or depuis le début du conflit.


Recommandations pour les gouvernements

Les gouvernements des pays en développement sont encouragés à prendre des mesures pour gérer une hausse potentielle de l'inflation globale en diversifiant les sources de nourriture, améliorant l'efficacité de la production et du commerce des denrées alimentaires, et renforçant les filets de protection sociale. À long terme, la transition vers les sources d'énergie renouvelable est recommandée pour renforcer la sécurité énergétique et atténuer les effets des chocs pétroliers.


Dans un contexte de préoccupations géopolitiques et de volatilité sur les marchés des produits de base, la vigilance et la préparation demeurent essentielles pour faire face à l'incertitude qui plane sur ces marchés vitaux. La Banque mondiale appelle les acteurs économiques à anticiper les défis potentiels et à mettre en place des stratégies pour minimiser les risques liés aux fluctuations des prix des produits de base.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page