top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Roland Ratsiraka : un appel à l'expérience et à la refonte électorale


Alors que la saison électorale pour la présidence de Madagascar se profile, Roland Ratsiraka, chef du parti Malagasy Tonga Saina (MTS), dépose sa candidature, mettant en avant sa longue expérience et son appel à des élections plus transparentes et fiables. Il estime que "le pays a besoin d’un nouveau président", mais un qui soit "expérimenté et propre à sa tête".


Une force expérimentée

Avec 25 ans de participation à divers types d'élections - qu'elles soient communales, législatives, sénatoriales ou présidentielles - le parti MTS se présente comme un défenseur acharné des valeurs républicaines telles que l'État de droit et la bonne gouvernance. Roland Ratsiraka est le candidat récurrent de son parti aux élections présidentielles, et son équipe croit fermement à sa qualification pour le deuxième tour.


Dénonciation de fraudes et d'irrégularités

Ratsiraka n'est pas un novice en matière d'irrégularités électorales. Il a déjà fait face à des cas douteux lors des précédentes élections présidentielles, allant de la panne d'ordinateurs en 2006 à des millions de doublons en 2018. Cette longue expérience lui donne une perspective unique sur les failles du système électoral de Madagascar, et son discours semble vouloir mettre ce problème au centre de l'agenda politique.


Problèmes actuels et solutions proposées

La critique de Ratsiraka ne s'arrête pas au constat. Il pointe spécifiquement la liste électorale actuelle comme étant "loin d’être fiable", tout en mentionnant d'autres irrégularités comme l'utilisation de cartes d'électeurs de personnes décédées et des bureaux de vote fictifs. Pour adresser ces problèmes, il propose une refonte de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sur 7 articles, une solution qui, selon lui, "nous évitera une grave crise post-électorale".


Des réunions diplomatiques pour éviter la crise

Le candidat a déjà pris des mesures pour sensibiliser la communauté internationale à ces enjeux. Récemment, il a été reçu par une mission de l'OIF et par le représentant des Nations Unies. Ces réunions pourraient être un pas vers des élections plus justes et transparentes, sous l'œil attentif des organisations internationales.


Roland Ratsiraka ne semble pas seulement préoccupé par le fauteuil présidentiel, mais également par l'état démocratique de Madagascar. En se positionnant comme le candidat de l'expérience et de l'intégrité, il vise à dépasser les manœuvres politiques de court terme pour s'attaquer à des problèmes systémiques qui menacent la stabilité du pays. Son succès dépendra de sa capacité à convaincre les électeurs que ces questions, souvent négligées, sont centrales pour le futur de Madagascar.

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page