top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Royce Gracie à Madagascar : « Je me repose avant le combat »

La légende du jiu-jitsu, Royce Gracie, arrive à Madagascar pour partager son savoir et inspirer les pratiquants locaux lors d'un séminaire au Palais des Sports Mahamasina.



Royce Gracie, icône du jiu-jitsu brésilien, est arrivé à Madagascar mercredi dernier, accueilli chaleureusement par la fédération malgache de jiu-jitsu. Un an après sa constitution officielle, cette jeune fédération réalise un coup d’éclat en invitant une figure aussi renommée. Gracie, qui rencontrera les pratiquants malgaches ce dimanche 26 mai au Palais des Sports Mahamasina, a accordé une interview à la presse dès son arrivée.


Première impression de Madagascar

Journalistes : Quelle est votre première impression en arrivant à Madagascar?


Royce Gracie : « Je n’ai pas encore grand chose à dire. Madagascar est un pays magnifique et je le trouve déjà plaisant car il présente de nombreuses similitudes avec le Brésil ».


Motivation et mission

J : Qu’est-ce qui vous a motivé à venir?


R.G. : « J’ai été convié et je me retrouve ici actuellement. En outre, j’apprécie le voyage, mais c’est une mission de transmettre l’art du jiu-jitsu ».


Partage et enseignement

J : Qu’allez-vous partager avec les combattants malgaches?


R.G. : « Je vais en premier lieu observer et évaluer le niveau des participants. Au cours du séminaire, je vais leur enseigner les techniques de base et ensuite je les initierai à des techniques plus avancées ».


J : Et lors du festival ?


R.G. : « Je ne vais pas y prendre part, mais je vais simplement observer ».


Préparation avant les combats

J : Comment avez-vous fait pour vous préparer avant les grands combats auxquels vous avez participé?


R.G. : « Après avoir travaillé dur, je commence à m’entraîner progressivement trois ou quatre jours avant le combat. Le jour J, je ne fais rien de plus. Avant le combat, je vais passer une heure à dormir, car je dois trouver le calme et je sais exactement ce que je vais faire. Lorsque je dois monter sur le ring, c’est mon frère qui me réveille ».


Vision du jiu-jitsu

J : Comment trouvez-vous le jiu-jitsu?


R.G. : « Le jiu-jitsu est ce type d’art qui nous procure de la confiance pour diverses situations ainsi que des pensées positives. A propos des ceintures, mon père et mon oncle ont commencé avec les couleurs blanche, bleu ciel et bleu roi. En 1968-1970 au Brésil, le moment où le jiu-jitsu a été tracé pour la première fois avec la diversité des ceintures. Depuis, les pratiquants ont perdu le principe du jiu-jitsu avec les histoires des ceintures. Beaucoup se contentent juste d’avoir les points pour monter de ceinture en ceinture, non pas parce qu’ils maîtrisent l’art ».


Message aux adeptes malgaches

J : Un message à l’intention des adeptes malgaches?


R.G. : « Les trois piliers sur lesquels ce sport se base sont la force, l’endurance et surtout la préparation. Le jiu-jitsu est un combat pour le self-défense que ce soit dans la rue ou sur le ring. Comme tous les arts martiaux, le jiu-jitsu n’est pas seulement un sport mais vraiment une protection de soi. C’est mon père qui m’a passé la ceinture actuelle mais depuis sa mort, je n’en ai plus jamais reçu. C’est pour dire que les ceintures n’apportent rien. Il est tout aussi crucial d’avoir une discipline. Si nous ne sommes pas disciplinés, nous ne pourrons pas atteindre notre objectif. Il faut faire un sacrifice ».


L'arrivée de Royce Gracie à Madagascar marque une étape importante pour le développement du jiu-jitsu dans le pays. Son séminaire au Palais des Sports Mahamasina est une opportunité unique pour les pratiquants de tous niveaux d'apprendre directement d'une légende. En partageant son expertise et ses techniques, Gracie contribue à l'essor de ce sport et à l'autonomisation des athlètes malgaches. Son message sur l'importance de la discipline, de la préparation et de la confiance résonne particulièrement à un moment où le sport peut être un vecteur de changement positif et de développement personnel.

13 vues0 commentaire

Comments


bottom of page