top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Santé à Madagascar : un financement insuffisant et des défis persistants


Le secteur de la santé à Madagascar fait face à des défis majeurs, exacerbés par un financement notoirement insuffisant de la part de l'État. Avec seulement 11,9 USD alloués par habitant, les lacunes en termes de stratégie financière et la dépendance vis-à-vis de l'aide extérieure sont palpables.


Un budget de santé sous-optimal

Selon le Plan directeur national de lutte contre les maladies tropicales négligées (PDNLCMT) pour 2023-2027, la part du budget national consacrée à la santé stagne à environ 7,5%, loin en dessous de l'engagement de 15% pris par les chefs d'État lors du sommet d'Abuja. Ce financement représente 3,5% du PIB du pays, soulignant le manque de ressources allouées au secteur de la santé.


Dépendance et manque de stratégie

Madagascar dépend fortement des aides internationales pour son système de santé, sans bénéficier d'une stratégie de financement claire et autonome. Cette dépendance est illustrée par la nécessité d'aide extérieure même pour des actions simples comme le lavage des mains. L'absence d'un soutien financier indépendant est un frein majeur à l'implémentation efficace des programmes de santé essentiels.


Des problèmes structurels et opérationnels

Le PDNLCMT met en lumière des problèmes dans l'allocation et la gestion des finances de la santé, notamment le déséquilibre entre les dépenses d'investissement et de fonctionnement, l'imprévisibilité des fonds des partenaires, une faible capacité d'absorption du secteur, et une centralisation excessive de la gestion budgétaire.


Conséquences pour les soins de santé

Le financement insuffisant se traduit par des problèmes concrets pour les patients : les médicaments et les soins sont souvent payants, même dans les centres de santé de base (CSB), à l'exception de ceux liés à certains programmes spécifiques. Cette situation financière précaire met en péril la disponibilité des médicaments essentiels et la prise en charge des patients, surtout les plus démunis.


Initiatives de soutien communautaire

Des initiatives telles que le système "FANOME" et le "tiers payant" sont mises en place pour assurer la disponibilité des soins de santé et des médicaments, mais ces solutions peinent à compenser la pénurie de financement public.


Un secteur en péril

Avec seulement 11,9 USD par citoyen, le secteur de la santé à Madagascar se trouve dans une position précaire, illustrant le besoin urgent d'une stratégie de financement plus robuste et indépendante. Les défis sont nombreux, mais une action décisive et coordonnée pourrait améliorer la situation et garantir un meilleur accès aux soins pour tous les Malgaches.

7 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page