top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Secteur minier de Madagascar : gains économiques et potentiel de croissance


Selon la Banque africaine de développement (BAD) et les données fournies par le ministère de l’Economie et des Finances, le secteur minier de Madagascar devrait jouer un rôle crucial dans la relance économique du pays, avec des perspectives de croissance remarquables.


Potentiel économique prometteur

La BAD souligne que Madagascar dispose d'un potentiel minier significatif, notamment en réserves minérales de pierres précieuses et de minerais industriels, capables de générer d'énormes gains économiques. Le secteur minier contribue déjà de manière significative à l'économie nationale, représentant entre 30 et 60% des recettes nationales via des exploitations telles que l'ilménite, le nickel et le cobalt, malgré sa part actuelle de 1,5% du PIB.


Investissements et exploitations actuelles

Madagascar attire des investissements considérables, notamment avec les exploitations à grande échelle de sociétés comme Rio Tinto dans le Sud-Est et d’Ambatovy à l’Est. Ces investissements se concentrent sur des minéraux stratégiques tels que le nickel, le cobalt, l’ilménite, le titane, le zircon et la chromite. De plus, le projet d'ilménite de Ranobe, étant à un stade avancé, est destiné à jouer un rôle économique majeur.


Autres perspectives et potentiel de croissance

Bien que l'exploitation de l'or soit principalement artisanale, la BAD estime qu'une gouvernance et une structure fiscale appropriées pourraient valoriser ce secteur et faire de Madagascar un important producteur d'or en Afrique. De plus, des petites quantités de pierres précieuses comme le saphir, le rubis et l’émeraude sont produites par des orpailleurs. Par ailleurs, des minerais rares dans le Nord-Ouest offrent des opportunités d'investissement privé.


Contribution au PIB et perspectives de croissance

Selon les données de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), le secteur minier contribue actuellement à 4,62% du PIB de Madagascar et représente 27,59% des exportations. L’ITIE souligne également que ce secteur, relativement stable, emploie environ 1,59% du total des employés affiliés à la CNaPS. Pour les années à venir, la croissance du secteur extractif est projetée à 14,6% en 2024 et 14,5% en 2025, selon le ministère de l’Economie et des Finances.


Levier de développement et opportunités futures

L'État considère le secteur minier comme un levier majeur de développement pour Madagascar. La croissance soutenue attendue dans ce secteur est vue comme une opportunité précieuse, surtout avec la demande croissante de minerais pour la transition énergétique. Malgré les ralentissements attendus dans la croissance économique mondiale, le secteur extractif devrait continuer à contribuer de manière significative à l’économie malgache.

bottom of page