top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Solidarité avec Gaza: les marocains défient la normalisation des liens avec Israël


Au Maroc, la solidarité avec la cause palestinienne ne faiblit pas, malgré la récente normalisation des relations entre le Maroc et Israël. Depuis le 15 octobre, une série de manifestations a balayé le pays, voyant la participation de divers groupes, y compris des partis politiques de gauche, des syndicats, et des organisations à la fois laïques et islamistes. Cette vague de contestation est un rappel puissant de l'attachement profond que les Marocains portent à la Palestine, indépendamment de la politique officielle de leur gouvernement.


Rassemblements et résistance

Les manifestations, bien que pacifiques, portent des messages forts. Elles expriment un soutien indéfectible au peuple palestinien et à leur lutte, condamnent la complicité perçue des nations occidentales avec la politique israélienne, et remettent ouvertement en question la décision du Maroc de normaliser les relations avec Israël. Cette dernière décision, prise en décembre 2020 dans le cadre des accords d’Abraham, a suscité une opposition interne sans précédent.


Un tournant dans les manifestations

Les événements se sont intensifiés avec des citoyens qui se sont mobilisés spontanément suite aux attaques dévastatrices sur Gaza, y compris le bombardement d'un hôpital. Des rassemblements ont eu lieu devant les représentations diplomatiques, notamment le consulat des États-Unis à Casablanca et le bureau des Nations unies à Rabat, soulignant la frustration face à l'inaction internationale.


L'impact sur les établissements d'enseignement et le travail

La répercussion sociale de la crise à Gaza se fait également sentir dans le secteur de l'éducation et du travail. Les universités ont connu des grèves, avec une participation étudiante remarquable en solidarité avec la Palestine. Des syndicats ont également appelé à des arrêts de travail, soulignant l'impact transversal de la question palestinienne sur la société marocaine.


Opposition à la politique française

Une réaction notable a été observée contre la politique étrangère de la France. Un rassemblement spécifique s'est formé pour protester contre la visite du président français Emmanuel Macron en Israël, les participants exprimant leur indignation face à ce qu'ils considèrent comme un soutien aux actions israéliennes à Gaza.


Réexamen des relations avec Israël

Au cœur des manifestations se trouve une demande claire: la fin de la normalisation avec Israël. Les participants expriment que cette normalisation rend le Maroc complice des souffrances du peuple palestinien. Ils exigent la fermeture du bureau de liaison israélien à Rabat, affirmant que la dignité nationale et la solidarité humaine priment sur les accords diplomatiques.


Réponse gouvernementale et perspective future

Malgré l'opposition populaire, la position officielle du Maroc reste inchangée, cherchant à équilibrer ses nouvelles relations avec Israël tout en défendant la cause palestinienne. Cependant, cette politique de double jeu rencontre une résistance interne croissante. Alors que le royaume tente de maintenir une position diplomatique nuancée, la voix du peuple suggère un chemin différent, l'un guidé par la conscience collective et la solidarité avec la Palestine.


La situation actuelle met en lumière un dilemme pour la diplomatie marocaine : poursuivre une politique contestée de normalisation pour des gains géopolitiques tout en naviguant dans une mer de mécontentement interne, ou écouter la voix de son peuple qui résonne à travers les rues et les villes du pays.

2 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page