top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Suède : après l'incendie d'un Coran, une Torah sera brûlée devant l'ambassade d'Israël.

Tensions religieuses en Suède : après l'acte controversé de l'incendie d'un Coran, une Torah sacrée du judaïsme sera délibérément brûlée, alimentant les flammes d'un débat sur la liberté d'expression et la provocation.


Après l'incendie d'un Coran devant la mosquée de Stockholm fin juin, un nouvel événement troublant est prévu pour le samedi 15 juillet. Cette fois-ci, une personne a obtenu l'autorisation de brûler une Torah devant l'ambassade d'Israël, suscitant de vives réactions et soulevant des questions sur l'état des tensions religieuses en Suède. Le précédent acte de provocation avait eu lieu de manière pacifique, lors d'un rassemblement autorisé par la police suédoise, mais avait néanmoins suscité de nombreuses indignations.


La demande d'organiser cet événement a été soumise par un homme de 30 ans, qui prétend agir en "réponse" à l'incendie du Coran, exprimant ainsi une "déclaration symbolique pour la liberté d'expression". Les autorités suédoises ont accordé l'autorisation de brûler des Torahs et des Bibles à l'extérieur de l'ambassade d'Israël, ce qui a suscité des critiques de la part d'Israël et de sa communauté internationale. Le ministre des Affaires étrangères israélien a expressément demandé aux autorités suédoises d'empêcher cet autodafé, qualifiant cet acte de haine et d'irrespect envers toutes les religions.


L'incident de l'incendie du Coran avait déjà suscité une indignation internationale et interreligieuse, avec des déclarations fortes, y compris celle du Pape. Le chef de l'Église catholique avait condamné fermement l'autodafé, soulignant l'importance de respecter tous les livres considérés comme sacrés par leurs croyants. Le gouvernement suédois avait qualifié cet acte de "phobie de l'islam" mais avait également rappelé que la liberté d'expression était protégée par la Constitution. Cependant, ce nouvel événement risque de raviver les tensions religieuses et d'intensifier le débat sur la coexistence pacifique et la responsabilité dans l'expression des convictions religieuses.

14 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page