top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Survie d'un commandant de gendarmerie : lutte contre l'insécurité à Manja

Le Chef d’Escadron Manampy Chantol, rescapé d'une attaque de dahalo, raconte comment la gendarmerie œuvre pour restaurer la sécurité dans le district de Manja, autrefois considéré comme une zone rouge en matière d'insécurité. Son témoignage révèle les efforts pour travailler avec les dahalo repentis et les défis rencontrés.


Le Chef d’Escadron Manampy Chantol, Commandant de la Compagnie Territoriale de la Gendarmerie Nationale Manja, a été rescapé d'une embuscade avec des dahalo en octobre dernier. En un an et demi à la tête de la Compagnie, il s'est engagé dans une lutte acharnée contre les bandits et les dahalo dans la région du Menabe. Lors d'un événement récent, il a partagé son expérience marquante, où lui et ses éléments ont été pris au piège lors d'une poursuite. Blessé à la tête et à la poitrine, il a miraculeusement survécu et continue de diriger la lutte contre l'insécurité.

Le Chef d’Escadron Manampy Chantol souligne que l'insécurité a considérablement diminué dans le district de Manja grâce aux efforts de la gendarmerie. Une stratégie clé a été la collaboration avec les dahalo repentis. Après des mois de sensibilisation, de nombreux dahalo ont choisi de rendre leurs armes et de s'associer à la population. Cette approche, basée sur la compréhension que certains dahalo souhaitent cesser leurs activités criminelles, s'est avérée fructueuse. Les dahalo repentis fournissent des informations précieuses sur d'autres criminels, leurs cachettes et leurs opérations, contribuant ainsi à contrer les attaques et les vols de zébus. La coopération avec les repentis est un élément essentiel pour maintenir la sécurité et la tranquillité dans la région.

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page