top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Témoignages poignants des otages du conflit Israël-Hamas : la dure réalité de la détention


La libération des trois enfants franco-israéliens, Erez et Sahar Kalderon, âgés de 12 et 16 ans, ainsi qu'Eitan Yahalomi, 12 ans, par le Hamas le 27 novembre a été accueillie avec soulagement. La ministre française des affaires étrangères, Catherine Colonna, a rassuré sur leur état de santé, affirmant qu'ils se portaient bien après leur libération. Cependant, les conditions de détention de ces otages et d'autres captifs ont révélé des témoignages émouvants et parfois bouleversants.


Un récit des jours de captivité

La période de captivité des otages, s'étendant sur cinquante jours, a été ponctuée de témoignages dispersés qui commencent à esquisser la dure réalité qu'ils ont endurée. L'armée israélienne a rencontré chaque otage libéré pour recueillir des informations, mais a décidé de ne pas divulguer les détails.


Les témoignages révèlent un quotidien difficile. Ruth Munder, libérée aux côtés de sa fille et de son petit-fils après leur enlèvement le 7 octobre, a partagé son expérience. Elle a décrit des journées oppressantes, où l'ouverture des rideaux était interdite, les repas se limitaient à des ressources modestes, et l'accès aux toilettes était soumis à une autorisation préalable, parfois longue à obtenir.


L'impact psychologique et physique

Ruth Munder a souligné l'optimisme maintenu malgré la peur, consciente que leur libération finirait par arriver. Elle a partagé les conditions de sommeil rudimentaires, sur des chaises en plastique ou sous des bancs, sans matelas. Bien que les repas aient été corrects initialement, la situation économique détériorée a affecté l'alimentation, menant à des jours sans nourriture. La perte de poids importante des otages a été mentionnée, illustrant les difficultés de ravitaillement.


Un soulagement face à l'absence de torture

Dans ces circonstances pénibles, les otages n'ont pas été soumis à des tortures ou des mauvais traitements, selon les témoignages recueillis. Ils ont été épargnés de ces souffrances malgré les conditions de vie difficiles.


Les témoignages, bien que partiels et dispersés, offrent un aperçu des conditions de détention pendant cette période tendue. Ils soulignent l'importance de la libération pour ces otages et leurs familles, mais également les séquelles physiques et psychologiques potentielles dues à cette expérience difficile.

6 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page