top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Tensions au Centre-Ville : forces de l'ordre et collectif des candidats face à face


L’ambiance était électrique ce week-end dans les rues centrales de la capitale. Avec les élections approchant à grands pas, la pression monte et la ville a été le témoin d’un bras de fer entre le collectif des candidats et les forces de l’ordre.


Le Collectif des candidats, déterminé à manifester ses revendications, a choisi la place du 13 mai comme point de rassemblement, symbole fort de protestation. Bien que cette décision ait été prise sans l’autorisation des responsables du TAFITA, huit des onze candidats du collectif, accompagnés de leurs partisans, ont décidé de défier l'interdiction.


Le face-à-face entre les forces de l’ordre et le collectif, représenté notamment par des figures politiques telles que Marc Ravalomanana, Hery Rajaonarimampianina et Hajo Andrianainarivelo, a été marqué par des moments de tension. Les altercations, notamment celle où Hajo Andrianainarivelo a été bousculé, témoignent de la tension palpable entre les deux camps.


L’allocation de 2 milliards Ar pour les forces de l’ordre durant la période électorale a alimenté le débat, avec certains y voyant une manière de garantir une présence accrue des forces armées. Le quadrillage serré du centre-ville, de D’Anosy à Mahamasina en passant par Andohan’Analakely, n'est que l'un des exemples de cette omniprésence.


Mais quelles sont donc les revendications qui animent le collectif des candidats? Hajo Andrianainarivelo les a résumées en quatre points majeurs : une opposition à la candidature d'un individu ayant perdu la nationalité malgache, une demande de refonte de la CENI, la mise en place d'un Comité électoral spécial et une opposition à un gouvernement collégial.


Le message est clair : sans un accord politique, la stabilité du pays est en jeu. L'urgence d'un dialogue est palpable. Le pays semble être à un carrefour critique, et les acteurs politiques, toutes tendances confondues, doivent trouver une solution commune pour garantir la paix et la stabilité.


En conclusion, le défi majeur de la période à venir sera de réussir à trouver un terrain d'entente entre tous les acteurs politiques pour garantir le bon déroulement des élections et la sérénité de la population.

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page