top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Tensions intracamp à Madagascar : un scrutin législatif sous le signe de la fracture

Élections législatives malgaches : quand les candidats du même camp se livrent une bataille sans merci, quel futur pour l'unité des partis?



À l'approche des élections législatives malgaches, une bataille inattendue se profile : celle au sein des mêmes camps politiques. Cette guerre fratricide entre candidats issus de la même famille politique pose un défi unique, révélant les fissures et les ambitions personnelles qui pourraient redéfinir le paysage politique local.


Féroces concurrences internes

Le premier week-end de campagne a déjà été le théâtre d'échanges vigoureux, notamment dans le VIème arrondissement de la capitale, où deux candidats portant le patronyme du président Rajoelina se disputent le même siège. D'un côté, Tantely Razanamandimbisoa, soutenue officiellement par le président et sa plateforme, IRMAR. De l'autre, Voahirana Rajoelina, sœur du président, qui entre dans la course, ajoutant une couche de complexité et de tension au sein du camp présidentiel.


Lignes de faille au TIM

Le parti Tiako i Madagasikara (TIM), quant à lui, n'est pas épargné par ce phénomène. Emilien Ramboasalama, député sortant, défie ouvertement Rina Randriamasinoro, le Secrétaire Général du TIM, en se présentant comme indépendant dans le IVème arrondissement. Cette scission manifeste au sein du TIM pourrait non seulement diviser les votes mais aussi affaiblir la cohésion interne du parti.


Ruptures et répercussions

La dynamique interne des camps n'est pas le seul problème. Des candidatures multiples au sein du même camp politique risquent de diluer les votes, de brouiller les messages de campagne et de frustrer les électeurs, qui se retrouvent pris entre des loyautés concurrentes. Cette situation est particulièrement palpable à Antananarivo, mais elle se manifeste également dans d'autres districts, illustrant un phénomène national qui pourrait entraver l'efficacité des stratégies électorales des partis.


Implications pour l'avenir politique

Ces compétitions fratricides mettent en lumière une crise plus large de leadership et d'unité au sein des partis malgaches. L'issue de ces élections pourrait forcer une réflexion profonde sur la structure et la stratégie des partis, poussant peut-être vers des réformes internes ou des alliances nouvelles et surprenantes pour éviter de futures divisions.


Les élections législatives du 29 mai à Madagascar s'annoncent comme un véritable test pour la stabilité et l'unité des partis politiques. Avec des candidats du même camp qui s'affrontent ouvertement, le scrutin pourrait non seulement redéfinir le paysage politique local mais aussi donner lieu à une réévaluation des stratégies politiques à long terme.

3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page