top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Tensions politiques à Antananarivo : la neutralité du pouvoir public en question


Antananarivo, la capitale malgache, se prépare à accueillir un événement politique majeur : le collectif des 11 candidats à la présidentielle envisage d'organiser un meeting au Palais des Sports et de la Culture à Mahamasina. Cette annonce n'est pas sans rappeler les défis politiques et sécuritaires actuels que la ville et le pays doivent affronter.


La demande d’autorisation déposée à la Préfecture d’Antananarivo pour ce rassemblement devient un enjeu crucial. En effet, si la demande est acceptée ou refusée, chaque décision pourrait avoir des conséquences sérieuses. L'aval ou le refus pourrait être perçu comme un signe d'allégeance ou d'opposition, mettant ainsi la neutralité du préfet Angelo Ravelonarivo sous le feu des projecteurs.


Le paysage politique actuel est un mélange d'aspirations, d'inquiétudes et d'espoirs. Le préfet semble être conscient des tensions potentielles. Sa décision récente de mobiliser des éléments de l'Armée, de la Gendarmerie et de la Police nationale dans le Grand Tana, en particulier dans des zones sensibles, témoigne de sa volonté de prévenir tout débordement.


Cependant, le précédent récent du rassemblement politique d'Andry Rajoelina au même endroit avec l'approbation de la Préfecture pose des questions sur l'équité du traitement des candidats. La communauté internationale, soucieuse de la situation, a tenu à souligner l'importance des libertés fondamentales, y compris le droit de réunir et de manifester pacifiquement. Sa déclaration insiste également sur l'égalité de traitement de tous les candidats, un principe qui semble être en jeu en ce moment.


Il est indéniable que le collectif des 11 candidats prend un risque calculé avec ce meeting. Un échec de mobilisation pourrait leur être préjudiciable. Cependant, au-delà des enjeux individuels de ces candidats, ce qui est en jeu, c'est la capacité du système politique malgache à gérer les tensions et à garantir un processus électoral équitable et pacifique.


Le préfet Angelo Ravelonarivo se retrouve dans une position délicate. Sa décision sera scrutée, analysée et débattue non seulement à Madagascar, mais aussi à l'international. L'enjeu est de taille : garantir la sécurité tout en préservant les droits fondamentaux et l'équité.


La situation à Antananarivo est un rappel de l'importance de la neutralité des institutions publiques dans un climat politique tendu. Elle sert également de miroir aux défis que de nombreux pays doivent relever pour garantir la démocratie, la paix et la stabilité. Dans les jours à venir, les yeux seront tournés vers la Préfecture et le collectif des 11 candidats, avec l'espoir que la sagesse prévaudra.

7 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page