top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Tensions pré-électorales : l’étau sécuritaire se resserre


Madagascar est actuellement à la croisée des chemins. La période précédant les élections est souvent marquée par une certaine effervescence, mais cette année, le climat semble plus tendu que jamais. Alors que la date du scrutin se rapproche, le gouvernement renforce sa vigilance, conscients des potentiels risques de déstabilisation.


Depuis l'annonce des candidatures pour les élections à la Haute Cour Constitutionnelle, une atmosphère lourde plane sur la Grande Île. Il semblerait que certains envisagent de profiter de cette période de transition pour semer la zizanie. Face à cette situation, les responsables sécuritaires ont sonné l'alarme.


Le Général Angelo Ravelonarivo, préfet de Police d'Antananarivo, a pris la décision audacieuse de mobiliser des éléments mixtes de l’Armée, la Gendarmerie et la Police nationale. Cette mobilisation massive, destinée à préserver l'ordre public dans la capitale, est une première réponse aux menaces qui pèsent sur le processus électoral.


Antananarivo, le cœur battant du pays, est au centre des préoccupations. Une forte présence militaire et policière est visible dans les points névralgiques de la ville, notamment devant les sites jugés "à risques" comme l'hôtel de ville d’Analakely. Cette omniprésence des forces de l'ordre est un message fort adressé à ceux qui seraient tentés de provoquer des troubles.


Mais la situation semble encore plus alarmante. Un message "très confidentiel" du chef d’Etat-Major des Armées a fuité sur les réseaux sociaux. Ce document ordonne la mise en alerte orange de l'Armée, attestant du niveau élevé de tension et d’inquiétude au sein des instances supérieures du pays.


Ce renforcement de vigilance ne se limite pas à la capitale. En effet, les six anciennes provinces sont également concernées. Le Premier ministre Christian Ntsay a tenu une réunion cruciale à Antsiranana avec tous les hauts responsables de l’Armée, la Gendarmerie et la Police nationale. L'objet de cette réunion : établir une stratégie claire pour garantir le maintien de l'ordre avant, pendant et après l'élection.


Il est clair que cette prise de position ferme de la part du gouvernement n'est pas un simple exercice de prudence. Elle découle probablement d'informations solides et de renseignements précis. Dans cette ambiance tendue, un message est envoyé à tous ceux qui souhaitent perturber le bon déroulement du processus électoral : toute tentative de déstabilisation sera traitée avec la plus grande sévérité.


L'enjeu est de taille pour Madagascar. La stabilité du pays dépend en grande partie du bon déroulement des élections. Il est donc impératif pour les forces de l'ordre de garantir un climat apaisé, propice à l'expression démocratique de chaque citoyen. Dans cette période cruciale, la Grande Île a plus que jamais besoin d'unité et de sérénité.

6 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page