top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Tensions sur le plafond de la dette américaine : Biden écourte sa tournée en Asie

Joe Biden abrège sa tournée en Asie, bien qu'il se déclare "optimiste" quant à la question du plafond de la dette.

Alors que les États-Unis se rapprochent dangereusement de la date limite pour éviter un défaut de paiement, le président Joe Biden a tenu des réunions avec les dirigeants républicains et démocrates du Congrès ce mardi. Cependant, malgré ces discussions, il reste encore beaucoup de travail à faire, ce qui a conduit le président à réorganiser son agenda. En conséquence, Joe Biden a décidé d'écourter sa tournée prévue en Australie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée la semaine prochaine, se contentant de participer au sommet du G7 au Japon. Son objectif est de rentrer dès dimanche à Washington, marquant ainsi la conséquence la plus tangible de la réunion de mardi.


Bien que les positions restent éloignées sur de nombreux points, il y a un consensus sur un point crucial : un défaut de paiement américain sur la dette est impensable, en contradiction avec les suggestions faites par Donald Trump la semaine dernière. Cette certitude est partagée par tous, y compris Kevin McCarthy. Le président de la Chambre des représentants est disposé à relever le plafond de la dette, à condition d'obtenir des concessions sur le budget de l'État. Alors que Joe Biden et les démocrates préféraient ne pas lier les deux questions, il semble que cela soit inévitable. Les négociations vont se poursuivre directement entre les équipes présidentielles et les membres de la majorité républicaine de la Chambre. Kevin McCarthy est même optimiste quant à la possibilité de parvenir à un accord d'ici la fin de la semaine.


Malgré les obstacles, Joe Biden lui-même reste optimiste, selon la Maison Blanche. Bien qu'il y ait encore beaucoup de travail sur des questions difficiles, le président américain est confiant dans la conclusion d'un "accord budgétaire raisonnable", comme l'a déclaré un communiqué de l'exécutif américain. L'un des principaux points de friction dans les négociations concerne les contreparties exigées des bénéficiaires des aides sociales fédérales, une question qui divise les démocrates.

7 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page