top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Tentative de coup d'État au Niger : le commissaire du gouvernement réclame jusqu'à 30 ans de prison.

Les 58 accusés impliqués dans la tentative de coup d'État qui a eu lieu en mars 2021 risquent des peines de prison allant jusqu'à 30 ans ferme.


Le commissaire du gouvernement nigérien a récemment demandé des peines allant de deux à trente ans d'emprisonnement ferme pour les 58 accusés impliqués dans la tentative de coup d'État qui a eu lieu en mars 2021, 48 heures avant l'investiture du nouveau président élu, Mohamed Bazoum. Ce procès s'est étalé sur 28 jours et a suscité l'intérêt de nombreux citoyens nigériens, ainsi que des avocats des prévenus qui ont qualifié la tentative de coup d'État de « farce » organisée par le pouvoir en place.


Le procès a permis à toutes les parties prenantes, y compris les avocats et les accusés, d'expliquer les circonstances entourant cette tentative de coup d'État, qui a failli renverser le régime de l'ancien président Issoufou Mahamadou. Dans son réquisitoire, le commissaire du gouvernement a dénoncé les présumés putschistes en les qualifiant de groupe d'officiers inconscients des graves dangers qui menacent le pays en conspirant contre l'État.


Les peines requises pour les officiers considérés comme étant les cerveaux de la tentative vont de deux à trente ans d'emprisonnement ferme, tandis que des relaxes ont été demandées pour insuffisance de preuves. Les avocats, quant à eux, ont cherché à démonter l'accusation en affirmant que les prévenus avaient été manipulés pour atteindre des frères d'armes. Le verdict sera rendu le 24 février prochain.

10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page