top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Terres d'opportunités: la jeunesse camerounaise défie le chômage


Au cœur du Cameroun, une révolution silencieuse prend forme. Ahmed Ngouh Mounchikpou, comme de nombreux autres jeunes, a choisi un chemin inhabituel après ses études universitaires. Rejetant les perspectives d'emploi précaires en ville, il a trouvé un avenir dans le sol de son village natal, Malantouen. Cette tendance croissante est une bouffée d'air frais dans le contexte du chômage endémique parmi les jeunes diplômés camerounais.


L’initiative pionnière: "un diplômé, un champ"

La transformation d’Ahmed a été inspirée par "Un diplômé, un champ", une initiative qui promeut l’agriculture parmi les jeunes éduqués. En fournissant une formation pratique et un soutien continu, l’association dévoile un monde d'opportunités souvent ignoré, même par ceux vivant dans les zones rurales. Depuis sa création, elle a encouragé et formé plus de 1 000 jeunes à adopter une vie agricole, jetant ainsi les bases d'une économie rurale résiliente.


Changer les perceptions, récolter le succès

Le virage vers l'agriculture n'est pas seulement une lutte pour la survie économique; c'est un acte de défi contre les stéréotypes sociaux. Les jeunes, comme Adjara Nzikouo, ont bravé les stigmates et les pressions familiales pour redéfinir le succès. Par l'agriculture, ils se réapproprient leur dignité et leur indépendance, prouvant que la terre, travaillée avec science et dévouement, est une source inépuisable de richesse.


L’abondance ignorée: le paradoxe camerounais

Le Cameroun, un pays doté d’une immense richesse agroécologique, fait face à une ironie amère. Malgré la fertilité de son sol, il dépend fortement des importations alimentaires. Alain Georges Lietbouo, fondateur de l’initiative, souligne cette contradiction et voit dans l'agriculture une chance de renverser la situation économique précaire du pays. Par l’activisme et l’éducation, il espère réduire la dépendance aux importations et, à terme, atteindre l’autosuffisance alimentaire.


Des défis persistants

Cependant, des obstacles demeurent. L’accès au financement est un problème majeur, empêchant de nombreux jeunes agriculteurs de réaliser leur plein potentiel. De plus, la résistance culturelle au changement et la fixation sur les normes académiques traditionnelles freinent le mouvement. L’association lutte également pour financer ses programmes, s’appuyant sur des partenariats et des innovations pour surmonter ces barrières.


Vers l’avenir: élargir les horizons

Face à ces défis, "Un diplômé, un champ" continue d’innover. De la création d'écoles de formation agricole à l’organisation de foires villageoises, elle s’efforce d’élargir les horizons des jeunes Camerounais. En outre, elle souligne la nécessité de politiques gouvernementales plus solides pour soutenir l’agriculture et l'entrepreneuriat rural.


Semer les graines du changement

La démarche d'Ahmed, d'Adjara, et de nombreux autres jeunes agriculteurs est une source d'inspiration. Ils ne se contentent pas de chercher des emplois; ils créent des opportunités, transformant la terre en un tremplin vers le progrès. À travers leurs efforts, une nouvelle image du Cameroun émerge - une nation où la jeunesse est l’architecte de sa destinée, une société qui reconnaît et valorise ses racines agricoles, et un pays en marche vers un avenir de prospérité et d'autonomie.

8 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page